La mise en examen de Squarcini pourrait être annulée

le
0

PARIS (Reuters) - Le parquet général de la cour d'appel de Paris a requis jeudi l'annulation de la mise en examen de l'ex-patron du renseignement intérieur Bernard Squarcini dans l'affaire de l'espionnage téléphonique d'un journaliste du Monde.

L'avocat général a exposé sa position à huis clos devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel, a-t-on appris auprès du parquet général, qui n'a pas détaillé les arguments juridiques invoqués à l'appui de cette demande.

La décision devrait être mise en délibéré.

Bernard Squarcini a été mis en examen en octobre 2011.

Il est soupçonné d'avoir requis et analysé à l'été 2010 les factures téléphoniques détaillées ("fadettes") d'un journaliste du Monde pour identifier ses sources dans l'affaire Woerth-Bettencourt.

Dans cette même affaire, la cour d'appel a estimé en mars dernier que les poursuites contre l'ex-procureur de Nanterre Philippe Courroye et son adjointe Marie-Christine Daubigney ne pouvaient être engagées tant que les actes controversés des deux magistrats n'avaient pas été annulés par une décision définitive de la justice.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant