La mise au point de Rémi Garde

le
0
La mise au point de Rémi Garde
La mise au point de Rémi Garde
La raisons d'un semi-échec

On a raté des matchs mais pas parce qu'on ne savait plus joueur au foot. Peu de choses avaient changé même si, avec Michel Bastos, on avait perdu, au Mercato, un joueur de couloir talentueux et décisif. Si on a été moins bons, c'est donc que le fonctionnement du groupe a été moins bon. Les joueurs ont commencé à se détourner vers des objectifs individuels.

Le moment le plus difficile

Reims (ndlr : le 7 avril, l'OL perd 1-0 en Champagne et enchaîne une troisième défaite consécutive). Je sens des choses avant le match. Il n'y a aucune énergie dans l'équipe.

Les hommes décisifs

Si mes décisions sont validées par tout le monde, c'est déjà beaucoup plus facile. Quand des joueurs ne sont plus dans l'équipe, il y a des dégâts collatéraux. Mais si le bureau des plaintes n'est pas ouvert, la seule chose à faire est de se remettre en question. Et puis certains joueurs n'ont pas laissé le train ralentir, ils ont plutôt ajouté du charbon. Rémy (Vercoutre), Maxime (Gonalons) ou Clément (Grenier) ont très bien pris les choses en main. Il y a aussi Steed (Malbranque) : quand il parle, on tend l'oreille.

Les cas Jimmy Briand et Anthony Réveillère

Briand, je n'avais aucune consigne de la direction pour ne pas le faire jouer. Il a longtemps estimé être en pleine possession de ses moyens et, moi, je ne le pensais pas. On a eu des moments très compliqués. Ça ne m'a pas empêché de le faire rejouer. Réveillère, il avait fait une très bonne première partie de saison. J'ai même demandé au club de le prolonger et il a eu une prolongation entre les mains, je pense que cela ne lui a pas convenu, mais cela n'est jamais entré dans mes choix, évidemment. Je l'ai aligné contre Toulouse en lui demandant s'il était apte et il m'a dit oui. J'ai jugé à la mi-temps qu'on était en danger car ce qu'il avait fait ne me satisfaisait pas (?) J'ai le plus grand respect pour tout ce qu'Anthony a vécu et a gagné pendant dix ans à Lyon. Mon passage à Arsenal m'a vraiment fait comprendre ce que ça représente. Mais ce n'est pas parce que j'ai du respect que ne dois pas prendre certaines décisions.

L'éclosion de Clément Grenier

S'il en est là, en cette fin de saison, c'est aussi parce qu'il a très bien travaillé, par exemple, début janvier à Hauteville (Ain). Il a fait un peu la tronche, parce que Hauteville en janvier, ce n'est pas forcément sympa, mais depuis, il a été débarrassé de ses problèmes et a fini en trombe. Est-ce qu'avant il avait vraiment tout fait ? Je ne sais pas. Nous avons été exigeants avec lui comme avec tous nos jeunes joueurs. Il a convaincu tout le monde, il a fait ce qu'il fallait pour être au c?ur de notre projet pour les années à venir.

Le Mercato estival

Le poste d'arrière droit sera certainement à pourvoir. Corchia ? Oui, il nous intéresse mais il n'est pas la seul. Et il y a toujours mon cheval de bataille, les joueurs de couloir. Si les deux (Gomis et Lisandro) venaient à partir ils seraient remplacés, oui. Si un seul s'en va, je ne sais pas. Gameiro ? J'ai dit une fois que c'était un très, très bon joueur, c'est tout. Je ne suis pas sûr qu'il soit dans nos possibilités financières.

Le retour en grâce de Yoann Gourcuff

Je l'ai souvent dit : il a besoin d'un peu de légèreté, de spontanéité. Yoann, c'est le jeu, le jeu ! Il a réussi à moins se poser de questions, à être plus dans l'équipe. Ce qu'il a fait, jouer sur le côté gauche, c'est un signe fort (?) Il a eu une prise de conscience et une mise au service du groupe, ce qui fait qu'il s'est passé quelque chose, aussi, avec les autres. Un Yoann comme ça peut faire partie du projet sportif, oui, mais après, il faut prendre en compte l'environnement économique (?) Mais sincèrement, je ne peux pas dire que je ne veux plus travailler avec Yoann, ce ne serait pas honnête de ma part.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant