La militante basque Aurore Martin remise à l'Espagne

le
2

BORDEAUX (Reuters) - La militante basque française Aurore Martin, membre du parti indépendantiste Batasuna, a été interpellée jeudi à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques) et remise en début de soirée aux autorités espagnoles, a indiqué à Reuters la gendarmerie.

Aurore Martin a été interpellée vers 16h00 à la suite d'un contrôle routier fortuit en application d'un mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne et qui a été validé par la justice française.

L'Espagne reproche à Aurore Martin ses liens avec le parti indépendantiste Batasuna, illégal dans ce pays car considéré comme lié à l'organisation politico-militaire ETA, mais légal en France.

Après six mois passés dans la clandestinité, à la suite du feu vert à sa remise à l'Espagne donné par la cour d'appel de Pau, elle était réapparue en juin 2011 lors d'une réunion publique où elle avait reçu le soutien de nombreux élus locaux de tous bords, de syndicats et d'associations de défense des droits de l'homme.

Le 21 juin 2011, des militants indépendantistes basques s'étaient opposés avec succès à son arrestation par six policiers cagoulés au domicile de sa soeur dans le quartier du Petit Bayonne, quelques heures avant le début de la Fête de la musique.

Elle vivait depuis au Pays basque et avait à plusieurs reprises participé à des manifestations et à des conférences de Batasuna.

Eric Moreau avec Claude Canellas, édité par Yann Le Guernigou, Pascal Liétout et Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gbirothe le vendredi 2 nov 2012 à 08:35

    Elle a été arrêté par la police française et remise aux autorités espagnoles alors qu'elle n'a commis aucun crimes ou délits en France ou en Espagne. Elle a été arrêté pour des raisons politiques, cela rappel étrangement les arrestations de la police française lorsqu'elle remettait aux autorités allemandes ces ressortissants au temps ou vichy était la capitale de la France.

  • dresden le vendredi 2 nov 2012 à 08:11

    Voici une Française qui n'a pas commis de délit selon le droit français. Elle est remise par la France à l'Espagne pour un délit selon le droit espagnol. C'est une atteinte à la souveraineté française en plus du caractère légal très douteux de cette affaire. Le mandat d'arrêt européen est à révoquer d'urgence car il s'applique même aux Français sur le sol français comme on a pu le voir pour Aurore Martin.