La milice kurde YPG se renforce à Manbij, dans le nord de la Syrie

le
0
    ANKARA, 29 août (Reuters) - Les combattants kurdes syriens 
des Unités de protection populaire (YPG) renforcent leurs 
positions dans Manbij, ville du nord de la Syrie qu'ils ont 
repris il y a deux semaines aux djihadistes de l'Etat islamique 
(EI) mais que menacent à présent des rebelles soutenus par la 
Turquie. 
    Selon des sources régionales de sécurité interrogées lundi 
par Reuters, les YPG ont déployé des renforts en troupes et en 
armes. 
    Manbij, sur la rive occidentale de l'Euphrate, a été 
conquise à la mi-août par les Forces démocratiques syriennes 
(FDS), alliance formée par les YPG et des combattants arabes, 
avec le soutien des Etats-Unis après dix semaines de combat 
contre l'EI. 
    La ville n'est qu'à une quarantaine de kilomètres au sud de 
Djarablous, conquise la semaine dernière par des forces rebelles 
pro-turques à la faveur de l'intervention militaire des forces 
turques dans le nord de la Syrie. 
    Elle est désormais dans le viseur des forces pro-turques, a 
déclaré dimanche à Reuters le colonel Ahmed Osman, chef du 
groupe rebelle Sultan Mourad. 
    Lancée mercredi par Ankara, l'opération "Bouclier de 
l'Euphrate" poursuit deux objectifs: chasser le groupe Etat 
islamique des régions frontalières et empêcher les miliciens 
kurdes syriens de remporter de nouvelles victoires et de 
progresser à l'ouest de l'Euphrate. 
    Cette incursion militaire turque en appui à des forces 
rebelles hostiles aux FDS soutenues elles par les Etats-Unis a 
fait franchir un degré supplémentaire de complexité à la guerre 
civile syrienne. 
 
 (Orhan Coskun; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant