La méthode de Singapour est-elle le Graal pour apprendre les maths  ?

le
0
Pour mettre au point sa méthode, le ministère de l?Éducation de Singapour a demandé à une équipe de professeurs de faire une synthèse des méthodes les plus efficaces pour enseigner les mathématiques.
Pour mettre au point sa méthode, le ministère de l?Éducation de Singapour a demandé à une équipe de professeurs de faire une synthèse des méthodes les plus efficaces pour enseigner les mathématiques.

Jean Nemo est le fondateur de la Librairie des écoles, qui se réclame d'une pédagogie « classique et efficace », et seule maison à ce jour à avoir traduit et édité en France la méthode de Singapour qui a tant fait ses preuves en mathématiques et en sciences. Il décrypte pour Le Point.fr les vraies raisons du succès de cette méthode.

Le

Point.fr

 : Qui a « inventé » cette méthode que l'on dit miraculeuse  ?

Jean Nemo  : Après la proclamation de son indépendance en 1965, Singapour restait très dépendante de l'aide internationale et son système éducatif était de très mauvaise qualité. Au début des années 1980, le pays a fait des mathématiques et des sciences une priorité nationale. C'était une question de survie  : le pays avait besoin de ponts, d'infrastructures? et donc de matheux  ! Le ministère de l'Éducation a demandé à une équipe de professeurs de faire une synthèse des méthodes les plus efficaces pour enseigner les mathématiques. Pendant une quinzaine d'années, cette méthode a été mise en place dans les écoles, puis testée, ajustée et remaniée jusqu'à aboutir à une méthode presque parfaite. Et les résultats ont suivi  : Singapour, qui squattait les fins de classements internationaux au début des années 1990, a pris la première ou la deuxième place de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant