La méthode Bielsa fait grincer des dents

le
0
La méthode Bielsa fait grincer des dents
La méthode Bielsa fait grincer des dents
Entraînements à huis clos, communication minimum avec les médias locaux et présentation des nouvelles recrues toujours en attente, l'OM vit une préparation discrète et inhabituelle sous la houlette de Marcelo Bielsa. L'Argentin a déjà posé sa patte sur le club.

C'est un peu « motus et bouches cousues » ! Depuis son arrivée à Marseille, Marcelo Bielsa ne fait pas de vague. Mais peu à peu, le nouvel entraîneur de l'OM impose son style. Qu'il s'agisse de la façon de travailler ou de communiquer, l'Argentin a révolutionné le club phocéen qui vit finalement une préparation paisible, loin du tumulte habituel. Plus de trois semaines après sa prise de fonctions, « El Loco » n'a toujours pas pris la parole publiquement, se contentant de venir saluer les supporters lors de son arrivée officielle au centre RLD. Même l'OMtv, média officiel du club, peine à avoir des informations. Une attitude qui tranche avec ses prédécesseurs mais qui n'est pas vraiment une surprise quand on connaît le personnage. Bielsa n'a jamais été un homme de communication, son message, c'est par le terrain et le style de jeu de son équipe qu'il veut le faire passer. Pas de grandes phrases donc mais des actes. C'est dans cette optique qu'il a mis tout le monde au travail. « Bielsa vit en vase clos avec son staff et n'a cure de ce que pensent les autres au club, excepté le président », a confié un salarié de l'OM au Dauphiné. Ce n'est donc pas forcément une partie de plaisir pour tout le monde. Mais la méthode a déjà fait ses preuves.

Du Club Med au camp militaire

En attendant, les joueurs de l'OM sont les premiers concernés. Et à la vue des vidéos postées sur le site officiel du club, ils travaillent dur. Les Olympiens enchaînent d'ailleurs les séances à huis clos depuis plusieurs semaines. Le club semble vivre un peu en autarcie. Et cela ne contente pas tout le monde. Evidemment. Pour les médias locaux, c'est devenu difficile de se faire une idée du personnage et du style qu'il veut imprégner à l'OM. La porte reste toujours fermée et ne devrait s'entrouvrir qu'à quelques exceptions près. Le 8 juillet dernier, les médias ont pu s'en apercevoir en se contentant de quinze minutes d'entraînement. Maigre, mais ce fut le premier pas fait en direction des journalistes en charge de l'OM. Assez pour se rendre compte que l'ambiance de travail avait bien changé. Exit les séances allégées sous l'ère Baup-Anigo. La quantité de travail a littéralement explosé et les joueurs marseillais vivent une préparation difficile pour les organismes. Du « Club Med » à un camp militaire. En bouleversant les us et coutumes du club olympien, Bielsa n'attend aucune louange, il veut des résultats. Et pour les obtenir, l'intéressé mise beaucoup sur la vidéo, prioritaire dans ses méthodes de travail. L'ancien bureau de José Anigo a d'ailleurs été rasé pour installer une salle dédiée à cet outil et aux espaces de vie commune.

« Coke » pour remplacer Fanni

Avant d'en voir les premiers effets contre le Bayer Leverkusen, samedi en match amical, l'ancien sélectionneur du Chili continue de peaufiner les contours de son effectif. Après Michy Batshuayi et Romain Alessandrini, les deux premières recrues de l'OM dont on attend toujours la présentation, le technicien argentin piste maintenant en Espagne. Bielsa veut un latéral droit pour combler le départ de Rod Fanni, devenu persona non grata. Après l'échec sur le dossier Javier Manquillo, qui devrait rejoindre Arsenal, c'est désormais vers « Coke » que se sont portés les espoirs de l'entraîneur marseillais. Mais les tractations semblent complexes. En fin de contrat en juin prochain, le joueur de 27 ans négocie actuellement pour prolonger avec le FC Séville. Mais son agent n'écarte aucune possibilité. « Si Séville et Marseille tombent d'accord, ensuite nous verrons, a-t-il confié à La Provence. D'après ce que j'ai compris, les positions sont très éloignées. Sa volonté a toujours été de prolonger au FC Séville, mais encore faut-il trouver un accord... » Au rayon des départs, Mathieu Valbuena devrait être rapidement vendu (FC Séville ? Dynamo Moscou ?). Pour André Ayew (Naples) et Dimitri Payet (Swansea), rien n'est fait. Mais là encore, Marcelo Bielsa aura son mot à dire. Il faudra s'y habituer...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant