La méthadone tue deux enfants à Nancy

le
0

STRASBOURG (Reuters) - Un couple de toxicomanes de Nancy a été présenté mardi à un juge d'instruction qui devait les mettre en examen pour homicide involontaire après la mort de leurs deux enfants âgés d'un et trois ans d'une intoxication à la méthadone, un substitut de l'héroïne, a-t-on appris auprès du procureur.

Le parquet devait requérir leur placement sous contrôle judiciaire.

"L'autopsie a conclu à la mort de ces deux enfants par asphyxie. Les premiers éléments des analyses toxicologiques ont révélé qu'ils avaient ingéré de la méthadone à une dose létale", a indiqué à Reuters le procureur de Nancy, Thomas Pison.

Les premiers éléments de l'enquête n'ont pas permis d'accréditer l'hypothèse d'un geste volontaire.

"Ce sera le travail du juge d'instruction de reconstruire la journée et de voir comment ces deux enfants ont eu accès au produit et ont pu l'ingérer", a précisé le procureur.

"Le père était dans un état second. Il aurait pris de la méthadone très tôt le matin. On sait aussi qu'il y a eu un flacon brisé le matin et que, quand la mère est partie (pour travailler), vers 13 heures, sa fille n'était pas très bien", a-t-il ajouté.

Wendy, trois ans, et Jason, un an, avaient été découverts inanimés par les pompiers, à leur arrivée dimanche après-midi dans l'appartement de Vandoeuvre-lès-Nancy où les avait appelés le père, seul à la maison.

Les deux parents suivaient un protocole de désintoxication qui leur valait des prescriptions de méthadone.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant