La météo plombe les ventes de glaces

le
2
Le temps maussade ces derniers mois a entraîné un repli des ventes de produits estivaux. Selon Metnext, agence spécialisée dans la météo-sensibilité, il est déjà trop tard pour rattraper les performances de 2011.

L'été débute ce mercredi, et son arrivée cette année a été des plus discrètes: le temps a en effet été bien peu clément ces derniers mois sur l'ensemble de la France. Les occasions de sortir la crème solaire et de partager des cornets de glace ont été plus rares que l'année dernière, durant laquelle le printemps avait été particulièrement doux, et la vente de ces produits s'en est ressentie, selon les agences spécialisées dans la météo-sensibilité.

«Les effets négatifs sur les ventes de produits "météo-sensibles" sont significatifs», analyse l'agence Metnext: entre mars et mai, les ventes de produits solaires ont ainsi chuté de 37%, les glaces de 20% et les insecticides de 18%. Nettoyants pour vitres, boissons gazeuses, eaux plates accusent également un repli de 5% (7% pour les eaux gazeuses). Metnext avait d'ailleurs déjà constaté que la restauration rapide avait souffert du temps maussade pendant les vacances de Pâques.

Sur le seul mois de mai, comparé au même mois l'an dernier, le recul des ventes de produits estivaux est marqué, constate également Climpact, autre agence spécialisée dans la météo-sensibilité: -22% pour les insecticides, -16% pour les produits solaires, -10% pour les saucisses fraîches au rayon frais et entre -8% et -9% pour les glaces, sorbets, panachés, eaux aromatisées et sirops.


Quant à la bière, dont la consommation est également très sensible à la météo, les Brasseurs de France ont annoncé il y a quelques jours un recul de la consommation en 2011, amplifié par «un printemps 2012 très pluvieux et très froid».

Les fondues, soupes et infusions gagnantes

«Certains marchés ne réussiront pas à rattraper les pertes occasionnées par ce début de saison difficile pour les produits d'été par rapport à 2011», commente Frédéric Bardoux, président de Metnext. Or, l'agence souligne combien «le printemps est une période sensible dans le secteur de la grande consommation», où se croisent produits d'hiver et produits d'été. «C'est aussi la période stratégique de lancement des nouveaux produits parmi lesquels sortiront les best-sellers de l'été.»

Mais, logiquement, d'autres secteurs en ont profité: les ventes de fromages à consommer chaud comme la fondue et la raclette ont bondi de 30% en mai 2012 par rapport à un an plus tôt, d'après Climpact. Les soupes et potages progressent également de 19% et les légumes secs de 7%. Autres gagnants de ce temps maussade: les produits d'entretien du four, les infusions et les crèmes de marrons . Mais que l'on se rassure, cela ne devrait pas durer: Météo Consult prévoit un retour du soleil et des températures estivales à la fin du mois de juin.

LIRE AUSSI:

» Prévoir le (mauvais) temps, c'est gagner de l'argent

» Météo: un retour à la normale prévu pour la fin du mois

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • _SOS_ le mercredi 20 juin 2012 à 21:37

    e.n.culé de mauvais temps...

  • _SOS_ le mercredi 20 juin 2012 à 21:37

    trop triste !!!