La mère du petit Antoine entendue pour un «meurtre»

le
0
Placée en garde à vue en 2008 après la disparition de son fils de 6 ans, elle a été interpellée, ainsi que son compagnon, mardi matin, dans le cadre d'une autre affaire.

La mère du petit Antoine, un garçon de 6 ans disparu en septembre 2008 du domicile familial d'Issoire (Puy-de-Dôme), revient sur le devant de la scène judiciaire de la plus inattendue des façons. À la surprise générale, Alexandrine Brugerolle de Fraissinette ainsi que son compagnon ont été interpellés et placés en garde à vue mardi matin à la brigade criminelle de la PJ de Marseille. Les policiers agissent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour «meurtre» par un magistrat instructeur qui enquête sur la mort énigmatique d'une femme de 37 ans, retrouvée en juin 2011 nue au fond de sa baignoire, dans un appartement du centre-ville.

Considérée comme une femme «marginale», «toxicomane recevant beaucoup de monde à domicile», la vic­time ne présentait aucune trace de coup de couteau, ni de lésion ou de perforation. «En revanche, des traces suspectes, pouvant faire songer à une strangulation, ont été relevées au niveau du cou», précise-t-

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant