La mère de Tristane Banon accable DSK

le
0
Lors de son audition devant la police, Anne Mansouret a décrit l'ancien directeur du FMI comme un prédateur, chez qui le besoin sexuel déclenche un processus de domination.

Anne Mansouret, qui avait convaincu en 2003 sa fille Tristane Banon de ne pas porter plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, ne laisse plus de répit à l'ancien directeur du FMI. Lors de son audition devant la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) le 13 juillet, l'élue socialiste a livré un réquisitoire contre DSK, décrit «comme un prédateur qui cherche non pas à plaire mais à prendre», affirme L'Express sur son site Internet. «D'après elle, le besoin sexuel déclenche un processus de domination» chez DSK, qui se comporte avec l'«obscénité d'un soudard», rapporte l'hebdomadaire.

Anne Mansouret, qui s'est livrée durant six heures devant les enquêteurs, a dit d'abord tirer cette conviction d'une expérience personnelle. Lors de son audition, la vice-présidente du conseil général de l'Eure a révélé avoir eu elle-même une relation sexuelle avec Dominique Strauss-Kahn au début des années 2000. «Une relation con...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant