«La mère de toutes les grèves» paralyse la Grèce

le
0
VIDÉO - Une grève générale de 48 heures a été décrétée par les syndicats. Près de 125.000 personnes défilaient dans les grandes villes contre l'austérité. Le Parlement vote des mesures de rigueur supplémentaires jeudi.

Un pays paralysé, une capitale en état de siège. Alors que des millions de Grecs sont appelés à faire grève durant 48 heures, 10 escadrons de police ont dressé des palissades anti-émeutes autour de la place du parlement, au centre d'Athènes. Le mouvement doit être «la mère de toutes les grèves», prévenait mardi le quotidien de gauche Ta Nea.

Près de 70.000 manifestants défilaient ce mercredi dans la capitale, pour converger vers l'emblématique place Syntagma, coeur politique du pays. Des heurts avaient lieu devant le Parlement entre groupes de jeunes et policiers. En juin, de violents affrontements avec les forces de l'ordre avaient émaillé le rassemblement. Dans toute la Grèce, 125.000 personnes sont dans les rues, d'après un décompte de la police à la mi-journée. Ces chiffres constituent un record depuis le début de la crise.

«Nous allons adresser un message fort au gouvernement et au système politique», a promis Costas Tsikritas, patron du syndicat Aded

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant