La mère d'une handicapée fait condamner la maternité

le
0
A l'issue d'un accouchement difficile, les médecins avaient réanimé le nourrisson, alors en état de mort f?tale, contre l'avis des parents. Elodie, qui a maintenant 28 ans, est dépendante à 100%.

Ce n'est pas une première mais cela reste très rare. La cour administrative d'appel de Bordeaux a condamné l'hôpital de Châteauroux à indemniser la mère d'une jeune femme lourdement handicapée après avoir été réanimée à la naissance. Selon RTL, l'établissement va devoir verser 1,3 million d'euros sous forme d'indemnités et de rentes, qui seront partagés entre Annie Amouriq, la mère de la jeune handicapée, son frère, les grands-parents de la victime et la caisse primaire d'assurance maladie de l'Indre. L'hôpital a toutefois annoncé son intention de saisir le Conseil d'Etat, ultime recours en matière administrative.

Dans la nuit du 11 au 12 août 1982, Annie Amouriq se présente à l'hôpital de Châteauroux. Trois jours plus tôt, elle a prévenu le personnel soignant qu'elle ignore la date précise de son terme et pourrait l'avoir dépassée, mais on ne lui fait pas d'examen complémentaire. Placée cette nuit-là en salle d'accouchement, elle ne sent aucune pous

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant