La mer est l'avenir de l'homme

le
0
Tout au fond des océans, dans des eaux sombres et glacées, se cache une vie insoupçonnée : des organismes aux facultés incroyables qui intéressent à la fois les secteurs des médicaments, des minerais, des carburants... Et si les clés du futur se cachaient dans les abysses ?

Jiaolong... Ce mot est gravé sur la coque du sous-marin d'exploration chinois de 22 tonnes qui a officiellement réussi une plongée à 3759 mètres cet été. En mandarin, Jiaolong veut dire dragon des mers. Tout un symbole. Grâce à ce sous-marin, l'empire du Milieu entre dans le petit cercle des nations capables d'atteindre les profondeurs mystérieuses des océans. Il est conçu pour descendre jusqu'à 7000 mètres. Mieux que le Nautile français (6000 mètres) ou que le Shinkaï nippon, qui plonge à 6500 mètres. Dans cette course vers les grands fonds, Pékin veut la meilleure place. Cinquante-cinq millions d'euros ont été investis dans une base de recherche sur les mers profondes. Elle se construit dans la baie de Quingdao et n'est pas sans inquiéter les Américains du Nord, les Russes ou même les Coréens, autres challengers de ces explorations de l'extrême.

Mais que cherchent-ils tous au fond des océans, là où la lumière du soleil n'existe pas et où la vie semble ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant