La menace de Puerto Rico sur le marché des obligations américaines

le
1
La ville de Puerto Rico (©Christopher Gregory / Getty Images North America / AFP)
La ville de Puerto Rico (©Christopher Gregory / Getty Images North America / AFP)

Dirigée par le gouverneur Alejandro Garcia Padilla, l’ile de Puerto Rico pourrait bientôt faire défaut sur sa dette de 72 milliards de dollars. Cette ile de près de 4 millions d’habitants est rattachée aux Etats-Unis depuis plus d’un siècle.

Si Puerto Rico faisait faillite, ce serait le plus gros défaut d’une municipalité dans l’histoire américaine, pour un montant près de quatre fois supérieur à celui de Detroit en 2013 (18 milliards). De quoi donner des sueurs froides aux investisseurs.  

Selon Aneta Markowska à la Société Générale, le risque de contagion au marché de 3.700 milliards de dollars des emprunts municipaux (municipal bonds) est toutefois limité, en raison de sa forte hétérogénéité liée à des émissions issues de projets spécifiques.

Le deuxième argument de l’économiste vient de ce que l’essentiel du marché des emprunts municipaux est dans les mains des investisseurs individuels, en direct (1.600 milliards de dollars) ou à travers des fonds spécialisés (1.000 milliards). Ces épargnants utilisent peu de levier, la faillite d’un émetteur n’entrainant pas de ventes frocées sur d’autres titres. Les banques ne détiennent que 500 millions environ et les assureurs à peu près autant.

Les négociations avec les créanciers, pour suspendre ou différer les remboursements,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9111073 le samedi 4 juil 2015 à 20:12

    ON ATTEND QUOI POUR TRADUIRE EN JUSTICE LES RESPONSABLES DE CES DETTES??????