La menace d'une faillite attend le président de Chypre

le
0
Les habitants de la partie grecque de l'île ont voté dimanche pour désigner le successeur du communiste Christophias. » Chypre: le candidat de droite largement en tête

L'euro fait face à un nouveau casse-tête financier, et, comme souvent, il est d'autant plus sérieux qu'il semblait inoffensif au départ. La Grèce, qui pèse moins de 2% du PNB de la zone monétaire, est restée au bord de l'abîme pendant trente mois. Depuis huit mois, c'est au tour de Chypre, une économie dix fois plus petite encore.

L'élection du successeur de Demetris Christophias doit faire sauter l'obstacle intérieur numéro un à une discussion sérieuse avec la troïka UE-BCE-FMI. Malgré la menace d'une banqueroute, le seul président communiste de l'Euroland est resté vent debout contre les coupes budgétaires, les hausses d'impôt et les privatisations. Mais son obstination a aussi offert une excuse commode à l'inertie, voire à la passivité des créanciers européens.

Russes en premi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant