La mémoire pour rééduquer son nez

le
0
Odorat et goût peuvent souffrir de certains traitements, des chimiothérapies par exemple, mais ces désagréments sont la plupart du temps réversibles.

Les cellules réceptrices de l'épithélium olfactif, partie de la muqueuse nasale chargée de l'olfaction, sont capables de capter spécifiquement un certain type de molécules chimiques. L'information est transmise au cerveau qui analyse la combinaison des cellules stimulées pour identifier chaque odeur.

Le cerveau peut caractériser des milliers d'odeurs à partir d'un nombre limité de capteurs. Le code de décryptage des odeurs est différent pour chaque personne et se constitue avec le temps, en fonction des odeurs rencontrées. De même pour le goût. Cet horizon olfactif et gustatif est unique, car il reflète l'histoire personnelle de chaque individu.

Les cellules de l'épithélium olfactif, soumises à de multiples agressions car peu protégées de l'extérieur, se renouvellent très vite. Le «code» n'est cependant jamais perdu car ce renouvellement se fait progressivement: il faut plusieurs semaines pour que l'ensemble des cellules soient renouvelées.

Madeleine de Proust

Dan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant