La mauvaise passe des Noirs africains de Tripoli

le
0
REPORTAGE - Soupçonnés d'être d'ex-mercenaires de Kadhafi, de nombreux immigrés subsahariens sont pris pour cible.

La traque des kadhafistes tourne fréquemment à la chasse aux Noirs. Sur la soixantaine de détenus des cellules du poste de police de Furnaj, quartier de l'est de Tripoli, quarante sont des Noirs d'origine africaine. «Kadhafi a fait venir des mercenaires de toute l'Afrique noire, auxquels il donnait la nationalité libyenne», explique M. Fathi, un ingénieur en construction qui fait office de commissaire auxiliaire à titre temporaire. «Regardez, voici les cartes que nous avons trouvées sur les prisonniers !»

Il montre une série de pièces d'identité plastifiées portant la mention : «Comité africain pour la défense du roi des rois d'Afrique.» Sur les cartes figurent aussi des noms d'ethnies tchadiennes ou nigérianes, Toubou, Ibo. «Kadhafi s'était fait élire roi des rois d'Afrique, et importait ses mercenaires pour combattre le peuple libyen», explique M. Fathi. Si la présence de combattants étrangers dans les rangs des kadhafistes s'est avérée

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant