La marée noire de Shell aurait atteint les côtes du Nigéria

le
0
(Commodesk) La marée noire provoquée le 20 décembre par Shell a atteint les côtes du Nigéria, affectant plusieurs communautés qui vivent principalement de la pêche dans la région d'Ekeremor, au centre sud du pays, selon l'association Environmental Rights Action, affiliée aux Amis de la Terre. Dès la semaine dernière, elle indiquait que des galettes de pétrole souillaient l'île de Varnish, alors que Shell estime que le pétrole présent sur les côtes n'est pas celui de sa plateforme Bonga, d'où a eu lieu la fuite.

D'après Shell, seulement 40.000 barils se sont échappés dans l'océan Atlantique, une estimation jugée en deçà de la réalité par plusieurs associations écologistes locales.

Amnesty International dénonce la politique de la compagnie anglo-néerlandaise dans le delta du Niger, qui provoquerait régulièrement des marées noires sans les nettoyer. Francis Perrin, ancien président de la section française de l'association, explique qu'il est "trop tôt pour évaluer les dégâts de cette marée noire, différente de celles habituellement engendrées par Shell". Cette fois, la fuite a eu lieu en eau profonde, ce qui rend les opérations de nettoyage plus difficiles.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant