La marche du Front de gauche pour une « révolution fiscale »

le
0
Depuis la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon maintient sans ciller une ligne ouvertement hostile au Parti socialiste au pouvoir.

Maintenir la pression. Ne laisser aucune faille ouverte avant la manifestation de dimanche à Paris contre l'augmentation de la TVA et pour «la révolution fiscale». Pas question pour Jean-Luc Mélenchon, à l'initiative de cette marche sur Bercy, de saluer les chiffres du chômage comme l'a fait l'Élysée jeudi. Pour l'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle, c'est «une bidouille de plus». Quant à l'inversion de la courbe du chômage promise l'an dernier par François Hollande pour la fin 2013, «c'est absolument impossible» avec la politique actuelle de l'exécutif. Sur France 2, l'eurodéputé a frontalement attaqué le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, qui a souhaité jeudi «plus de liberté» sur le travail du dimanche. «J'ai une autre idée pour M. Moscovici: il y a également l'esclavage, parce que dans l'esclavage, le patron...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant