La Mannschaft réveille la fierté allemande

le
0
Le football est en train de devenir la parabole de l'exemplarité de l'Allemagne dans la lutte contre la crise européenne

La fièvre patriotique noir-rouge-or ne cesse de monter outre-Rhin depuis le début de l'Euro 2012. Le drapeau allemand s'affiche partout: sur les rétroviseurs des voitures, aux fenêtres, sur les devantures des magasins et aux frontons des maisons, peinturluré sur les visages ou drapés autour des supporteurs étourdis par la bière et l'ivresse de la victoire.

La politique s'est inévitablement invitée dans la compétition, alors que la première économie européenne tient à bout de bras les pays du sud de la zone euro. Après avoir sorti la Grèce, l'Allemagne devra encore éliminer l'Italie et l'Espagne ou le Portugal pour prétendre au titre.

Le visage d'Angela Merkel déformé par les hurlements de joie s'étale à la une des médias au lendemain de chaque match. Ce n'est pas un hasard si la chancelière allemande est devenue la mascotte de la Mannschaft. «Mutti» adore le football et l'équipe nationale. Depuis le début de l'Euro, elle s'est déjà rendue dans le camp d'en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant