La malédiction Quagliarella

le
0
La malédiction Quagliarella
La malédiction Quagliarella

Transféré pour la dixième fois de sa carrière, l'attaquant italien a décidé de ne jamais exulter après avoir inscrit un but face à un de ses anciens clubs, problème, ça arrive très souvent et ça lui a causé pas mal de soucis dernièrement.

Qui a jeté un sort à Fabio ? Pour exorciser ce maléfice, le Napolitain a décidé de changer d'équipe, direction la Sampdoria, avec laquelle il va recevoir… le Torino ce soir. Loupé ! Un joli coup du destin qui fera cependant difficilement sourire Quagliarella, vu les conditions de son départ du club granata. À force de ne vouloir froisser personne, il a réussi à se mettre à dos beaucoup de ses anciens supporters, que ce soit à Turin ou à Naples. Ainsi, en cas de but, ça vaudra peut-être le coup d'exulter pour au moins se mettre les nouveaux dans la poche.

Défaut de bilan


"J'ai exulté plus ou moins selon les circonstances, car d'un côté, vous restez attaché à votre ancienne équipe, de l'autre il y a une forme de respect à avoir envers vos nouveaux supporters. Disons qu'il s'agit de fêter les buts avec modération, sans faire dix tours de terrain. Tout dépend aussi du passé, peu de temps après mon arrivée au Torino, j'ai marqué contre la Reggina où je venais de passer trois ans et je ne me suis pas senti d'exulter." Nicola Amoruso sait de quoi il parle puisqu'il détient un curieux record, avec au moins un but inscrit en Serie A dans douze clubs différents.

Son collègue en est bien loin, n'ayant poinçonné son ticket qu'avec l'Ascoli, la Sampdoria, l'Udinese, le Napoli, la Juventus et le Torino. Dans cette dernière, il avait fait son retour à l'été 2014 après un premier passage chez les jeunes et un second en Serie B en 2004-05. En 18 mois, Quagliarella y inscrit 18 buts en championnat, bilan tout à fait honorable, si ce n'est que 12 ont fini dans les buts de ses anciennes équipes. En voici le détail : cinq contre la Samp, un contre la Juve, deux contre la Fiorentina, deux contre l'Udinese et deux contre le Napoli. Ayant promis de ne jamais fêter ses réalisations dans ce cas de figure, Fabio s'est fourré dans une situation presque ubuesque.

Le divorce de Fabio


Pour son dernier but, un penalty au San Paolo, il s'est carrément excusé, joignant ses mains et baissant la tête devant la Curva adverse : "Retenir sa joie, c'est une chose, mais Quagliarella est allé jusqu'à s'excuser, et ça je ne comprends pas, s'excuser pour avoir fait quoi ? Il est payé par le club, c'est son boulot. Je ne pense pas que ces choses-là existent…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant