La malédiction des anciens directeurs généraux du FMI

le
0
L'Espagnol Rodrigo Rato avait démissionné du FMI, cédant la place à Dominique Strauss-Kahn. Il suscite aujourd'hui la réprobation de ses compatriotes pour avoir mené Bankia à la faillite et rebondir au conseil de Telefonica.

ll est devenu depuis quelques jours l'une des têtes de turc des manifestations «anti-austérité» qui se développent en Espagne. Rodrigo Rato a en effet été nommé le 5 janvier dernier au conseil de Telefonica, le principal groupe de téléphonie espagnol, huit mois après avoir dû quitter en catastrophe la présidence de Bankia. Et c'est bien ce qui choque l'opinion publique espagnole, que l'on puisse rebondir après un échec aussi retentissant. «Tous corrompus» est le nouveau mot d'ordre des mouvements de protestations.

Non seulement Rato a conduit à la banqueroute l'établissement qu'il dirigeait, mais une procédure pour corruption et maquillage d'écritures a été instruite à son encontre. Il a par ailleurs eu l'honneur d'être classé parmi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant