La Malaisie repense sa taxe sur l'huile de palme

le
0

(Commodesk) La Malaisie souhaite ajuster sa taxe sur les exportations d'huile de palme, pour se placer au niveau de son concurrent principal, l'Indonésie.

Toutefois, le gouvernement de Kuala Lumpur attend d'avoir vendu quelques milliers d'hectares de plantations, estimés à 15 millions de dollars, pour ne pas effrayer les enchérisseurs.

Les raffineurs d'huile malaisiens subissent le dumping fiscal du premier producteur mondial, l'Indonésie, estime le second producteur et exportateur, la Malaisie. Le raffinage dégage de ce fait en Indonésie des marges de 5 à 7 %, que n'atteignent pas les usines malaisiennes.

La valse des taxes indonésiennes donne le tournis : la taxe à l'exportation sur l'huile brute est passée de 25 à 13%,  l'automne dernier, puis à 18 % ce printemps, et 19,5% en mai, évoluant en fonction des cours mondiaux. Le ministère des Finances malaisien peine à suivre.

La Malaisie laisse partir un quota de 3,6 millions de tonnes d'huile brute libre de droits, ce  qui n'arrange rien, alors que l'Indonésie taxe les produits non transformés, pour favoriser le raffinage sur place.

L'huile de palme brute s'échangeait à 1.103 dollars la tonne livrable en juillet en Malaisie, le 4 mai, au plus bas depuis la mi-mars, soit sensiblement le même prix qu'en Indonésie.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant