La majorité souhaite que Hollande fixe la ligne

le
1
Les députés socialistes et radicaux de gauche ne veulent plus avancer « en zigzag » et rêvent d'avoir un vrai patron.

«Sur les cinq piliers de la majorité, quatre font défaut. Claude Bartolone joue en solo, Jean-Pierre Bel est sur une autre planète, François Rebsamen affiche son indépendance et Harlem Désir multiplie les bourdes. Bruno Le Roux ne peut pas à lui seul assurer l'équilibre de toute la majorité», s'inquiète un ténor du PS.

Proche de Martine Aubry, Jean-Marc Germain reconnaît que le PS «a un vrai problème de gouvernance à tous les niveaux». Mais le député des Hauts-de-Seine ne croit pas en l'efficacité d'un changement d'équipe: «Remanier parce qu'on a mal géré une histoire de reconduite à la frontière? Non. Il faut revenir aux fondamentaux.» Germain préconise un recentrage du pouvoir à l'Élysée, au détriment de Matignon, avec «une réunion de la majorité tous les lundis matins à l'Élysée avec les principaux ministres, présidents de groupes et r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le jeudi 24 oct 2013 à 22:20

    La ligne de coke ?