La majorité dénonce une politisation de la commission Cahuzac

le
11
LE GOUVERNEMENT DÉNONCE UNE POLITISATION DE LA COMMISSION CAHUZAC
LE GOUVERNEMENT DÉNONCE UNE POLITISATION DE LA COMMISSION CAHUZAC

PARIS (Reuters) - La porte-parole du gouvernement français et la ministre de la Justice ont dénoncé mercredi les tentatives de politisation par l'opposition de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Jérôme Cahuzac.

Najat Vallaud-Belkacem a déploré le comportement "inadéquat" à ses yeux du président centriste de cette instance, Charles de Courson, qui a laissé entendre que François Hollande savait tout sur le compte caché de l'ex-ministre du Budget.

"J'ai trouvé cela assez malvenu de la part de M. de Courson que d'aller courir les plateaux télévisés pour commenter les travaux de cette commission qui, pour être utile et fructueuse, devait travailler dans un esprit de collégialité et de sérénité", a-t-elle dit à l'issue du conseil des ministres.

La commission d'enquête a entendu pour la deuxième fois mardi Jérôme Cahuzac, évincé du gouvernement après l'ouverture d'une information judiciaire sur ses comptes bancaires à l'étranger.

L'ex-ministre du Budget ayant dit ne pas se souvenir d'une réunion à l'Elysée avec François Hollande -pourtant confirmée par le ministre de l'Economie-, des élus UMP réclament l'audition du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

"Le fait même que cette audition existe est garant d'un bon fonctionnement de nos institutions. Il faut s'en réjouir et ne pas chercher à y porter atteinte par des comportements inadéquats", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem.

Dans la cour de l'Elysée, Christiane Taubira a souligné pour sa part l'importance pour la commission de "respecter le droit et respecter l'éthique".

"Moi je respecte à la fois le droit et l'éthique et je m'interdis de porter un avis sur la commission d'enquête parlementaire", a-t-elle insisté. "Je peux ajouter que je n'en pense pas moins", a-t-elle précisé dans un sourire.

Christiane Taubira s'est à nouveau défendue d'être intervenue dans l'enquête sur Jérôme Cahuzac bien que la directrice des Affaires criminelles et des grâces ait révélé devant la commission d'enquête que le parquet général avait transmis 54 notes sur l'affaire à la Chancellerie.

Le Canard enchaîné ironise mercredi sur les dénégations de la ministre, calculant que pendant 117 jours, un compte rendu était transmis toutes les 48 heures à la Chancellerie.

"Je réaffirme tout ce que j'ai dit devant la commission d'enquête sous serment. Maintenant, qu'un journaliste s'amuse à faire des calculs arithmétiques (...) c'est sympathique, mais ça fait un peu BD", a répliqué Christiane Taubira.

"Il n'y a pas d'instruction individuelle, il n'y a pas d'entrave, il n'y a pas de délocalisation, pas de démembrement de procédures et même pour un membre du gouvernement, la justice fait son travail", a-t-elle ajouté.

Elizabeth Pineau et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gstorti le jeudi 25 juil 2013 à 10:40

    "Responsable et pas coupable, on l'a entendu ou, déjà?"

  • gstorti le jeudi 25 juil 2013 à 10:39

    "Et c'est pas une affaire politique? Ah oui comme la fraude chez ces gens la, et monnaie courante..."

  • cavalair le mercredi 24 juil 2013 à 15:19

    Il aurait fallu une commission d'enfants de coeur qui en priant auraient decouverts la verite.

  • lorant21 le mercredi 24 juil 2013 à 15:16

    C'est vrai qu'un minsitre du budget qui fraude et qui ment devant l'Assemblée et au gouvernement, ce serait dommage que cela devienne politique..

  • bordo le mercredi 24 juil 2013 à 15:10

    Je ne suis pas d'accord, M7403. je comprends que cela a un coté décourageant, mais jamais je ne laisserais tomber quand je pense qu'un déni de justice se prépare et qu'un délinquant - il a avoué, non ? - est en fait protégé par ses petits copains. L'immense patron du Groupe socialiste n'a t-il pas déclaré "tout a été dit dans l'affaire Cahuzac"

  • M7403983 le mercredi 24 juil 2013 à 15:06

    Il faut laisser tomber. Enfin, la justice est à gauche comme les médias, c'est peine perdue !! Cela n'est pas difficile à comprendre tout de même !! Inutile de faire ENA, Sciences PO (voir ESSEL , LAROUTURU et Cie !!)

  • gnapi le mercredi 24 juil 2013 à 15:02

    De même se taisent ils pour ne pas défendre les forces de l'ordre, pour ne pas crier à l'atteinte des droits de l'Hommme pour l'occupation abusive de propriété privées par les uns ou pour emprisonnement politique par les autres. Ils ont oublié leurs convictions ?

  • gnapi le mercredi 24 juil 2013 à 15:01

    Hihihi. bien sûr cela doit venir de la majorité. Le govuernement ne voulant pas être polémique et, sur ce point, Teubé-ira a déjà répondu. "Moi président de la République exemplaire ..." De plus rien de la part des chantres de la moralité ... non.

  • bordo le mercredi 24 juil 2013 à 14:53

    Oh les pov biquets... parce que ce n'est pas politique, non, que le ministre socialiste du budget se fasse prendre la main dans le sac avec un compte en Suisse. et qu'un ministre et meme le PR était au courant et qu'ils ne l'ont pas dénoncé contrairement au code de procédure pénale, non plus hein, ce n'est pas politique. Vous verriez le choeur des vierges bien-pensantes si Cahuzac avait été de droite. Pathétique.

  • M7403983 le mercredi 24 juil 2013 à 14:52

    Pourquoi perdre temps et énergie à contre dire la justice de Mme TAUBIRA ?? Voyons Mr de Courson, laissez courir ... Quel intérêt !! Cela nous coute cher toutes ces histoires à nous Français ...