La maison en paille, c'est du sérieux

le
0

VIDÉO - C’est mardi que s’achève à Montargis les rencontres européennes de la construction en paille. L’occasion de démêler le vrai du faux dans cette technique d’isolation qui présente de nombreux avantages.

Malgré le tort qu’ont pu leur causer le grand méchant loup et ses trois amis à queue en tire-bouchons, les maisons en paille élargissent peu à peu le cercle de leurs adeptes. Selon le Réseau français de la construction paille, il y aurait déjà 3500 bâtiments de ce type à travers la France et il s’en construirait 500 nouveaux chaque année. Pas un raz-de-marée, mais ce mode de construction sort peu à peu de la confidentialité. Alors que s’achève les rencontres européennes de la construction en paille (voir ici), Le Figaro immobilier fait le point en 4 questions que l’on peut légitimement se poser.

1) Quel est l’intérêt d’utiliser de la paille?

Pour ses promoteurs, l’intérêt de la maison en paille est surtout écologique. La paille est bon marché, disponible partout, ce qui limite le transport et est un excellent isolant thermique conservant la maison au frais en été, et au chaud en hiver. Une fois recouvert d’un enduit à base de chaux ou de terre, les murs se révèlent particulièrement «respirants» et évacuent l’humidité et la vapeur d’eau. Comme le bois, la paille est une excellente machine à stocker du CO2.

2) Est-ce solide?

Pas de soucis à se faire de se côté-là, le loup aura beau souffler, la maison tiendra bon. Ce n’est pas un hasard si ces journées internationales de la construction en paille se tiennent à Montargis (Loiret). C’est en effet là qu’Emile Feuillette, ingénieur de son état, à bâti en 1921 sa maison en paille. Elle est aujourd’hui la doyenne européenne de ce genre de construction. Par ailleurs, à Saint-Dié, dans les Vosges, la construction en paille a été retenue pour bâtir un immeuble HLM de 8 étages (voir vidéo ci-dessous). En fait la construction repose sur une ossature bois et la paille fait juste office d’isolant. Une fois recouverte de son enduit, rien ne distingue une maison en paille d’une autre habitation.

3) Qu’en est-il de la résistance au feu?

À la manière du papier, la paille lorsqu’elle est compactée offre une résistance tout à fait correcte au feu. Le ballot de paille ne s’enflamme pas directement mais se consume lentement. Des propriétés testées de manière scientifique et qui ont permis de valider la compatibilité de la paille avec les normes de sécurité. C’est ainsi que la paille a rejoint les matériaux disposant de règles professionnelles reconnues par les professionnels du bâtiment comme par les assureurs et bénéficie de la garantie décennale. Il n’en reste pas moins que bon nombre d’assureur sont encore réticents à couvrir ce genre de maisons. C’est pourquoi le réseau français de la construction paille recense les professionnels de bonne volonté.

4) Est-ce facile à construire?

Dans l’absolu, la paille est un matériau facile et rapide à mettre en œuvre. Le problème, c’est que ce genre de bâtiment sont le plus souvent réalisés en autoconstruction. Au programme: chantiers participatifs avec des amis, des connaissances et des volontaires qui envisagent eux aussi de franchir le pas, le tout encadré par des professionnels maîtrisant la technique. Dans ces conditions, difficile de ne pas mettre la main à la pâte. Une condition qui en rebutera certains.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant