La "maison du fada" victime des flammes à Marseille

le
0

PARIS (Reuters) - Un incendie a détruit plusieurs appartements de la Cité radieuse de Marseille, le "village vertical" érigé entre 1945 et 1952 par Le Corbusier et surnommé la "maison du fada" par les Marseillais.

Au total, huit appartements et quatre chambres de l'hôtel intégré à la structure ont été détruits par les flammes. Le sinistre n'était pas entièrement éteint vendredi en début de matinée.

"Les équipes, qui sont dotées du même matériel que celui utilisé sur les feux de navires, continuent à prospecter toutes les strates du bâtiment. A l'aide de caméras thermiques, elles contrôlent les points de chaleur résiduels", a expliqué à Reuters un porte parole des marins-pompiers.

Le feu, qui s'est déclaré jeudi après-midi, a fait plusieurs blessés légers, quatre civils intoxiqués par les fumées et deux membres des secours victimes de traumatismes aux membres.

Le pronostic vital est en revanche engagé pour une femme de 91 ans qui a lourdement chuté, a-t-on indiqué de même source.

La violence du sinistre a nécessité dans la nuit l'évacuation des 337 appartements-duplex de l'édifice, soit environ 1.600 personnes qui ont trouvé refuge dans un gymnase aménagé ou chez des proches.

Plus de deux cents hommes ont été engagés au plus fort du feu ainsi qu'une cinquantaine d'engins de secours.

La Cité radieuse de Marseille fut la première réalisation d'une série de cinq ensembles conçus sur les mêmes plans. Quatre sont situés en France : Marseille, Rezé (Loire-Atlantique), Briey (Meurthe-et-Moselle) et Firminy (Loire). Un cinquième ensemble a été érigé à Berlin en 1957.

La "maison du fada" de Marseille a été classée monument historique en 1995.

L'architecte franco-suisse Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier, l'a conçue pour recevoir dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie.

Sous la forme d'un parallélépipède sur pilotis, ce "village vertical", qui se situe dans les quartiers Sud de la ville à proximité du Stade vélodrome, est composé de 337 appartements distribués par des rues intérieures.

Il s'agit de duplex entièrement conçus en bois, du sol aux murs en passant par les meubles.

Jean-François Rosnoblet, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant