La Mairie de Paris veut piétonniser la place de l'Opéra

le
5

Un élu parisien propose de transformer complètement l’actuelle place de l’Opéra et les rues avoisinantes. Sa poposition a suscité l’enthousiasme des élus de droite comme de gauche.

«Libérer l’Opéra» et le «rendre aux Parisiens. Rien que cela. C’est l’ambition de l’élu EELV Jonathan Sorel, dans le IXe arrondissement, soutenu par la maire du IXe Delphine Bürkli. Son projet? Piétonniser et végétaliser l’ensemble de la place de l’Opéra Garnier, qui est actuellement surtout synonyme d’embouteillages et de coups de klaxon. Ce projet a recueilli un consensus lors d’un conseil d’arrondissement qui a eu lieu en novembre. Les élus, de droite comme de gauche, ont adopté à l’unanimité un texte qui prévoit un réaménagement du quartier.

«Tout le monde s’accorde à dire que la place de l’Opéra est un carrefour extrêmement inhospitalier, voire dangereux, une jungle urbaine chaotique qui ressemble souvent à un parcours du combattant pour les piétons et les cyclistes. C’est aussi un parking géant pour les autocars des grands magasins boulevard Haussmann. Un immense gâchis pour ce bijou architectural!», explique Jonathan Sorel au Journal du Dimanche, tout en précisant vouloir «poursuivre le rêve de Charles Garnier», qui souhaitait notamment entourer son palais de jardin. Haussmann s’y était opposé.

Élargir la piétonnisation jusqu’à Saint-Lazare

De son côté, la maire du IXe Delphine Bürkli, qui est elle-même très favorable à la végétalisation urbaine - notamment celle des toits de Paris, qu’elle souhaiterait faire inscrire au patrimoine mondial de l’Unesco - promettait des mesures similaires dans son programme pendant la campagne des municipales: piétonnisation partielle de la place et installation d’un miroir d’eau devant les marches, semi piétonnisation du boulevard Haussmann... Tout en reconnaissant que son arrondissement ne sera pas capable d’assumer seul le coût de tels travaux.

Autre difficulté: l’hostilité des automobilistes passant chaque jour dans le quartier, ainsi que celle des commerçants... De son côté, l’élu de Paris chargé de l’urbanisme Jean-Louis Missika préfère jouer la carte de la prudence. «Soit nous reprendrons ce vœu à notre compte tel quel, soit nous proposerons un vœu de l’exécutif un peu moins radical. Car l’endroit ne nécessite peut-être pas une intervention d’envergure. Il me paraît compliqué de piétonniser complètement les rues adjacentes, il faut pouvoir transporter les décors de l’Opéra», a-t-il expliqué au JDD.

Sûr de lui, Jonathan Sorel a d’ores et déjà commandé à un architecte des plans (illustrations) de ce que pourrait être la future place de l’Opéra. Des images qui ne sont pas sans rappeler un autre projet de végétalisation et de modernisation, celui du quartier de Montparnasse, auquel Le Figaro Immobilier avait consacré un article...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • immodest il y a 12 mois

    Bientôt ils vont piétonniser le périph le dimanche, puis les autres jours aussi comme les voies sur berge

  • bordo il y a 12 mois

    C'est la dérive Venise. Paris ressemblera bientôt 1/ à un gigantesque embouteillage ce qui ne changera pas beaucoup 2/ A un musée à ciel ouvert parcouru de bobos et de riches oisifs non-résidents. Les pauvres auront été rejeté en périphérie, sauf dans des HLM réservés aux amis du pouvoir. Et Mme Hidalgo aura une belle casquette de gardien.

  • M2597537 il y a 12 mois

    @M1765517 Donc, je ne vois pas où est le mal qu'un élu fasse des propositions architecturales.

  • M2597537 il y a 12 mois

    @M1765517, ce monsieur ne dispose pas de Paris, mais ce monsieur est un élu. C'est comme ça que ça fonctionne en France.

  • M1765517 il y a 12 mois

    ce monsieur dispose de Paris ?