La mairie de Nantes aurait fiché des SDF

le
2
LA MAIRIE DE NANTES AURAIT FICHÉ DES SDF
LA MAIRIE DE NANTES AURAIT FICHÉ DES SDF

PARIS (Reuters) - La mairie de Nantes avait constitué un fichier illégal informatisé où figuraient 129 personnes sans domicile fixe (SDF) en 2006, du temps où le Premier ministre Jean-Marc Ayrault était maire de la ville, écrit mardi Le Point.fr.

Les fiches auxquelles l'hebdomadaire a eu accès révèlent de nombreuses informations, sur les lieux d'errance, l'apparence ou la vie privée des intéressés, ajoute l'hebdomadaire.

La mairie de Nantes "a mis fin à ces fichiers, constitués sur initiative individuelle, dès qu'elle en a eu connaissance", ont précisé les services du Premier ministre.

Ils ajoutent qu'une procédure a été ensuite "mise en place en lien avec la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), qui a évalué la tenue des différents fichiers de la ville et qui a abouti à un satisfecit".

La découverte de ce fichier inquiète néanmoins les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, un projet défendu par Jean-Marc Ayrault, qui s'étonnent du tropisme de la municipalité de Nantes pour des policiers issus du renseignement.

Ce fichage aurait été mis en place après l'arrivée à Nantes d'un commissaire des Renseignements généraux, Gilles Nicolas, comme directeur de la réglementation et de la tranquillité publique.

Mis en disponibilité, le policier a été repêché en 2008, à l'âge de la retraite, comme adjoint au maire chargé de la sécurité, selon Le Point.fr.

Cette même année, il a été remplacé à son poste par un autre commissaire lui aussi "prêté" par la Place Beauvau, Didier Fillion-Nicolet, alors directeur du renseignement intérieur dans le département.

En 2011, un troisième commissaire, Lionel Edmond, ancien numéro deux des RG à Nantes, est à son tour détaché à la mairie.

Interrogé par l'hebdomadaire, Gilles Nicolas affirme qu'il n'y a "aucun conflit d'intérêts" et que les turbulences autour du projet de Notre-Dame-des-Landes ne rentrent pas dans le cadre de la mission actuelle des policiers municipaux.

Prié de dire pourquoi il a recruté tant d'hommes du renseignement, il répond: "J'ai recruté des compétences avant tout sur des problématiques de sécurité".

Quant au fichage de SDF, il assure qu'il datait d'avant son arrivée et que tout a été rectifié depuis.

Selon Le Point.fr, les habitudes de chaque SDF étaient consignées jusqu'aux moindres détails, même les plus intimes, y compris les relations homosexuelles.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2179486 le mardi 18 déc 2012 à 20:08

    @ birmon; Pas besoin d'arguments ! Les habitants et les usagers sont contre ce projet, c'est largement suffisant !! Les élus ne sont là que pour mettre en place les souhaits des électeurs, pas pour décider à leur place ! ça s'appelle la démocratie !!! ne vous déplaise !!

  • birmon le mardi 18 déc 2012 à 16:34

    Etre renseigné sur les SDF est le meilleur moyen pour leur venir en aide. C'est illégal mais cette loi est complètement stupide. Il faut la modifier ou la contourner.Quant à N-D des Landes, ça n'a rien à voir avec "fichage". Si les opposants se servent de celà, c'est qu'ils sont vraiment à cours d'arguments.