La mairie de Calais va protéger des fresques de Banksy

le , mis à jour à 19:15
0
 (ajoute mot manquant, dernier paragraphe) 
    LILLE, 12 décembre (Reuters) - La mairie de Calais a annoncé 
samedi vouloir protéger les oeuvres de l'artiste de rue Banksy 
découvertes en trois endroits de la ville en hommage aux 
réfugiés dont certains vivent dans un bidonville dans l'attente 
d'un départ vers la Grande-Bretagne. 
    L'une d'elles, peinte sur un mur de béton à l'entrée de la 
"jungle", représente Steve Jobs, le cofondateur d'Apple 
 AAPL.O , fils d'immigré syrien, décédé en 2011.  
    "Nous avons appris la présence de ces oeuvres vendredi et 
avons décidé de les protéger pour qu'elles ne soient pas 
dégradées", a déclaré à Reuters le service de communication de 
la ville de Calais, confirmant une information de Nord Littoral. 
    Sur le site internet de ce journal, la maire Les 
Républicains de Calais, Natacha Bouchart, dit voir dans ces 
fresques "une chance pour Calais".  
    Ces "graffs" "sont de qualité et font passer un message", 
dit-elle. "Les services techniques travaillent pour qu'ils 
restent visibles tout en les protégeant."  
    L'artiste Banksy a peint trois fresques murales à Calais, 
dont celle représentant Steve Jobs portant ses traditionnels 
jeans bleu et pull noir, un baluchon sur le dos et l'un des 
premiers ordinateurs Apple dans la main droite. 
    "On nous fait souvent croire que l'immigration est un 
gouffre pour les ressources d'un pays, mais Steve Jobs était le 
fils d'un immigré syrien", a expliqué l'artiste dans un 
communiqué publié par plusieurs médias britanniques. 
    "Apple est la compagnie qui dégage le plus de bénéfices au 
monde (...) et elle n'existe que parce que les Etats-Unis ont 
permis à un jeune homme venant de Homs de s'y installer", 
ajoute-t-il.  
    La deuxième fresque de Banksy est dans le centre ville de 
Calais, sur le mur d'un centre de secours collé à la plage.  
    Un enfant avec une longue-vue sur laquelle est posé un 
vautour y regarde symboliquement vers l'Angleterre, une valise à 
ses pieds. Samedi soir, elle était recouverte d'une planche de 
bois en vue de sa protection.  
    La troisième oeuvre de Banksy, qui se trouve à côté de la 
mairie de Calais, est une reproduction de la peinture "Le Radeau 
de la Méduse", du Français Théodore Géricault, avec, en fond, un 
bateau survolé par un hélicoptère. "Nous ne sommes pas tous dans 
le même bateau", dit une légende publiée sur le site de 
l'artiste. 
 
 (Pierre Savary, édité par Chine Labbé) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant