La mairie de Bastia taguée

le
0
La mairie de Bastia taguée
La mairie de Bastia taguée

Selon France 3 Corse, les murs de la mairie de Bastia ont été tagués dans la nuit de vendredi à samedi. Le tout après la prise de position de Gilles Simeoni, le maire nationaliste de la ville, qui a demandé que la Marseillaise soit diffusée lors du match de samedi soir entre le Sporting et le Gazélec Ajaccio.

Face à d’éventuels débordements lors de la Marseillaise, les autorités ont décidé de jouer l’hymne corse lors du derby de samedi soir entre Bastia et le Gazélec Ajaccio (14eme journée de Ligue 1), le premier parmi l’élite. Une décision contestée par Gilles Simeoni, le maire nationaliste de la ville. En effet, ce dernier demandé que le protocole fixé par le ministre de l’intérieur soit appliqué et que la Marseillaise soit aussi jouée à Armand-Cesari. Ainsi, l'hommage après les attentats de la semaine passée « n’en sera que plus fort et plus émouvant ». Mais cette prise de position n’a pas été sans réactions puisque la mairie de Bastia a été taguée dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris chez nos confrères de France 3 Corse.

« Tristi ie francesi mai » (triste oui, français jamais) ou encore « dolu francese, dolu naziunalistu » (deuil français, deuil nationaliste), peut-on ainsi lire en lettres rouge sur les murs de l’établissement. « Partout dans le monde, faire résonner la Marseillaise sera à ce titre considéré, non comme l'expression d'une appartenance partisane, mais comme une façon de communier dans cet hommage, par-delà les différences, les oppositions, voire les conflits », expliquait pourtant Gilles Simeoni dans son communiqué. Visiblement, tout le monde n’est pas forcément sur la même longueur d’onde…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant