La maire de Calais revient au Sénat embauchée par...son successeur

le
2
La maire de Calais revient au Sénat embauchée par...son successeur
La maire de Calais revient au Sénat embauchée par...son successeur

Fin décembre 2015, la maire de Calais Natacha Bouchart avait annoncé qu'elle quittait son siège de sénatrice pour se «consacrer entièrement» à sa ville et à sa région. Ce mercredi, le Scan du Figaro révèle que la vice-présidente aux côtés de Xavier Bertrand de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie a été embauchée par son successeur au Sénat. Elle est en effet attachée parlementaire de Jean-François Rapin.

«Oui, elle rejoint mes trois autres collaborateurs, à ma demande. J'ai besoin d'elle pour prendre connaissance des dossiers, notamment celui sur Calais», a confirmé Rapin au Scan. Il n'a pas voulu préciser le montant de sa rémunération, tout en assurant que cette mission était provisoire.

Natacha Bouchart a reconnu cette embauche sur l'antenne de Public Sénat. «Ce n'est pas un secret, j'ai démissionné le 11 janvier, a-t-elle expliqué. Jean-François Rapin a échangé avec moi, les situations ne sont pas simples, il recherchait quelqu'un pour transmettre les dossiers. Il m'en a fait la demande et effectivement, je suis son assistante depuis le 14 ou 15 janvier.» Elle ajoute que cette collaboration se fait sur «des dossiers bien précis».

Il lui a ensuite été demandé s'il n'y avait pas de problème spécifique à cette situation. «S’il y avait une contradiction, on l’interdirait, a-t-elle rétorqué. Le fait de déclarer les choses est très cohérent. Peut-être que d’autres élus ne le déclarent pas, moi en tous les cas, je le fais et je fais équipe avec Jean-François Rapin. »

« Je ne l'ai pas caché, c'est public », a-t-elle encore défendu ce jeudi matin  sur France Inter. « J'ai encore des dossiers importants pour Calais. Je ne travaille pas au Sénat mais en circonscription. Je suis rémunérée depuis le 15 janvier dernier. (…) C'est une situation intermédiaire le temps de la démission, de la transmission des dossiers », assure-t-elle.

VIDEO. Natacha Bouchart s'explique sur son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 il y a 10 mois

    Encore quelques privilèges en plus pour des charlatants

  • a.lauver il y a 10 mois

    Ah bah si c'est pas interdit elle aurait tord de se priver en plus ca ne coute rien, c'est l'état qui paie