La maire de Baltimore annonce la levée immédiate du couvre-feu

le
0
La maire de Baltimore annonce la levée immédiate du couvre-feu
La maire de Baltimore annonce la levée immédiate du couvre-feu

La maire de Baltimore a annoncé dimanche la levée immédiate du couvre-feu nocturne instauré dans la ville depuis mardi, après des manifestations qui avaient viré aux émeutes suite à la mort du jeune Noir Freddy Gray. «Effectif immédiatement, mon ordre de couvre-feu est levé», a annoncé l'édile Stephanie Rawlings-Blake sur son compte Twitter. «Mon but a toujours été de ne pas prolonger le couvre-feu d'un jour de plus que nécessaire», a-t-elle expliqué au lendemain de manifestations qui s'étaient déroulées dans le calme.

Le couvre-feu avait été instauré pour une semaine depuis mardi soir entre 22 heures et 5 heures du matin. Chaque soir les habitants étaient priés de rester chez eux, sauf pour raisons professionnelles et médicales. Le gouverneur du Maryland Larry Hogan avait aussi demandé le renfort des militaires de la Garde nationale, qui étaient encore environ 3.000 à sillonner les rues de la ville samedi.

«Ma priorité en instaurant ce couvre-feu était d'assurer la sécurité, la paix, la santé et le bien-être des habitants de Baltimore. Ça n'a pas été une décision facile à prendre, mais que j'ai estimée nécessaire pour aider à restaurer le calme», a poursuivi l'édile dans un communiqué. «Je veux remercier les habitants de Baltimore pour leur patience pendant ces moments difficiles alors que nous continuons à nous unir pour panser nos plaies et remettre notre ville sur pied», a-t-elle ajouté.

Effective immediately, I have rescinded my order instituting a city-wide curfew.

I want to thank the people of Baltimore for their patience.— Mayor Rawlings-Blake (@MayorSRB) 3 Mai 2015

VIDEO. Baltimore sous couvre-feu depuis mardi après les émeutes

Les violences de lundi, y compris des pillages et des incendies, avaient fait une vingtaine de blessés parmi les forces de l'ordre et entraîné plus de 250 arrestations. Mais le calme a prévalu dans les manifestations quotidiennes qui ont eu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant