La magnifique maison du père de Gatsby est à vendre

le
1

L’écrivain Francis Scott Fitzgerald et son épouse Zelda ont vécu deux ans dans un manoir, désormais ouvert aux acheteurs au prix de 3,8 millions de dollars.

C’est dans un manoir, aujourd’hui à la vente, que l’auteur de Gatsby le Magnifique ( The Great Gatsby, en version originale) aurait écrit son fameux roman. La porte-parole de l’agence immobilière de courtage a annoncé, mercredi, que son prix se situait légèrement en-dessous des 3,8 millions de dollars, soit environ 3,4 millions d’euros. Elle n’a toutefois pas précisé le nom du propriétaire actuel.

La résidence se trouve dans le village de Great Neck Estates, sur la côte nord de Long Island, à environ 32 kilomètres de Manhattan. En unités anglo-saxonnes, sa superficie équivaut à 5000 «pieds carrés», soit 464 mètres carrés.

De style méditerranéen, elle a été construite en 1918. Elle comprend 7 chambres et 6 salles de bain. En prime, on y trouve également plusieurs cheminées ainsi qu’une salle de musique.

Francis Scott Fitzgerald et sa compagne Zelda ont vécu deux ans au sein de cette bâtisse, entre 1922 et 1924. C’est là que l’écrivain aurait écrit Gatsby le Magnifique, considéré à ce jour comme l’une de ses plus grandes œuvres. A l’époque pourtant, faute de ventes suffisantes, le livre fut retiré de la vente peu après sa parution.

Une vie personnelle tourmentée

L’histoire du «Great Gatsby» est racontée par Nick Carraway, un homme originaire du Midwest des Etats-Unis. Fraîchement débarqué à West Egg, dans le Long Island, il aménage à côté du manoir du riche et mystérieux Jay Gatsby. Le récit relate notamment l’étrange amitié qui se noue entre eux, ainsi que le désir incontrôlable de Gatbsy pour une femme mariée.

Le nouvelliste américain F. Scott Fitzgerald est aussi réputé pour sa vie personnelle tourmentée. Suite au succès de son premier roman, il choisit d’épouser la femme qu’il aime. Mais jour après jour, l’écrivain sombre dans l’alcool tandis que sa compagne tombe en profonde dépression. Après l’échec de «Tendre est la nuit», qui sera par la suite considéré comme un grand chef d’œuvre, il déménage à Hollywood et devient scénariste. En 1940, il meurt d’une crise cardiaque à l’âge de 44 ans, alors que son dernier roman n’est qu’à moitié achevé.

D’autres biographies sur l’auteur laissent entendre qu’il n’aurait pris la plume pour The Great Gatsby qu’après son arrivée en France, à Valescure en 1924... Les potentiels acheteurs sont prévenus.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le vendredi 22 mai 2015 à 08:34

    Une pub gratos?