La macro peut-elle sauver les marchés européens ?

le
0
Selon Bruno Cavalier, la zone euro se situe actuellement quelque part entre le début et le milieu de sa phase d'expansion. (© DMG)
Selon Bruno Cavalier, la zone euro se situe actuellement quelque part entre le début et le milieu de sa phase d'expansion. (© DMG)

Selon Bruno Cavalier, chef économiste de Oddo Securities, les investisseurs sous-estiment la reprise économique en zone euro. 

Les perspectives économiques en zone euro sont-elles vraiment plus mauvaises qu’il y a un an ? La réponse des marchés depuis quelques semaines paraît sans appel : oui. (Nous pensons le contraire). Une vague de pessimisme a remplacé l’autre. En 2014, la peur de la déflation tenait à la faiblesse de la demande interne.

Or, en fait, la zone euro bénéficie d’un triple choc reflationniste : baisse du prix du pétrole (équivalent d’une baisse d’impôt), baisse de l’euro, QE de la BCE. Il faut donc trouver d’autres motifs de craindre le «spectre de la déflation». Le motif est tout trouvé : l’affaiblissement de la demande externe. Est-ce sérieux ?

Divorce entre les marchés et les statistiques macroéconomiques

En matière économique, il arrive parfois que les indicateurs soient tous ou presque tous négatifs. C’est la caractérisation même des récessions. Il est plus rare qu’ils soient tous positifs. C’est pourquoi une phase de reprise n’exclut pas certains doutes. Au début de la reprise, on s’interroge sur sa solidité ; au milieu, sur sa durabilité ; à la fin, sur ses fragilités.

Actuellement, la zone euro se situe, selon nous, quelque part entre le début et le milieu de sa

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant