La machine monégasque écrase l'OM

le
0
La machine monégasque écrase l'OM
La machine monégasque écrase l'OM

Costaud et impressionnant, Monaco a dézingué Marseille sans le moindre état d'âme. Un match dont le suspense a été massacré dès la première mi-temps, et des Monégasques qui ont assuré le show avec des buts spectaculaires.

AS Monaco 4-0 Olympique de Marseille

Buts : Boschilia (23e), Germain (29e, 39e) et Carrillo (90+2) pour Monaco


On ne joue que depuis un peu plus de vingt minutes, mais Clément Turpin sort déjà son troisième carton jaune. Boum, pour Boschilia. Mais alors que Gomis et Alessandrini s'étaient fait avertir pour des vilaines fautes, le Brésilien récolte sa biscotte pour avoir enlevé son maillot en célébrant son but. La mission de Marseille était claire. Pas simple, mais claire. Ce samedi après-midi, l'OM devait simplement gripper la meilleure attaque d'Europe. Mais après un début de match passé à défendre à cinq derrière et à presser agressivement, le plan marseillais a vite montré ses limites. Car qui dit faute dit coup franc. Et désormais, à Monaco, qui dit coup franc dit Boschilia. Après les flèches décochées face à Nantes et Lorient, le jeunot de l'ASM a nettoyé la lucarne de Pelé d'un joyau de coup franc à 25 mètres. Une frappe de type très sûr de lui avec seulement deux pas d'élan, une ouverture du score somptueuse, un t-shirt qui tourne pour fêter ça, et Monaco était lancé.

Trois uppercuts pour commencer


Le pressing haut de Marseille semblait pourtant être une bonne option. Bloqués pendant une dizaine de minutes, les Monégasques tentaient en vain d'envoyer des longues passes, ou de tirer de loin comme Silva dont la frappe vient siffler tout près du poteau gauche de Pelé. En face, entre un William Vainqueur très actif et un Thauvin inspiré, Marseille avait l'air d'avoir les crocs. Mais l'esbroufe n'a pas durée bien longtemps, et après le coup franc de Boschilia, les coups de marteau ont continué à pleuvoir sur l'OM. Cinq minutes après cette première gifle, Bernardo Silva déboule sur son côté droit et démolit Alessandrini en une feinte de corps, avant d'entrer dans la surface et de déposer un centre de l'extérieur

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant