La lutte contre l'EI première priorité en Syrie, déclare Rohani

le
0

NATIONS UNIES, 28 septembre (Reuters) - Le président iranien Hassan Rohani a placé dimanche au premier rang des priorités en Syrie la lutte contre les activistes radicaux, et exclu dans cette perspective tout "affaiblissement" du régime de Bachar al Assad, allié de Téhéran et Moscou. "Cela ne veut pas dire que le gouvernement syrien n'a pas besoin de se réformer (...). Bien sûr qu'il en a besoin", a dit le président iranien devant un parterre de chercheurs et de journalistes américains. Mais, a-t-il estimé, le retrait de Bachar al Assad transformerait la Syrie en havre pour les "terroristes". Les discussions sur des réformes politiques en Syrie pourront débuter une fois vaincus les "terroristes" sur le terrain, a ajouté le président iranien, précisant que la Russie partageait l'opinion de Téhéran. Le 8 septembre dernier, Hassan Rohani avait déclaré que l'Iran était prêt à discuter de la paix en Syrie avec tous les pays concernés, y compris son rival saoudien et les Etats-Unis, tout en laissant entendre que Téhéran n'entrerait pas dans le débat sur l'avenir de Bachar al Assad. ID:nL5N11E1EH (Louis Charbonneau; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant