La Lorraine mise sur le grisou, le gaz de houille

le
0
Cette ressource est exploitée en France depuis 1992 à une échelle modeste, dans d'anciennes mines de charbon près de Douai (Pas-de- Calais).

Alors qu'est relancé le débat sur le gaz de schiste dans l'Hexagone, en Lorraine, c'est le gaz de houille qui fait l'actualité. Surtout depuis qu'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif en a évoqué, le 24 janvier sur France 2, le potentiel et l'exploitation «sans atteinte à l'environnement». Le gaz de houille n'est autre que le grisou bien connu des mineurs. Il est même exploité en France depuis 1992 à une échelle modeste, dans d'anciennes mines de charbon près de Douai, par la société Gazonor, rachetée en 2008 par EGL. EGL, société enregistrée en Grande-Bretagne, explore le sous-sol lorrain depuis quatre ans. Selon l'évaluation de Beicip-Franlab, filiale de l'IFPEN (Institut français du pétrole Énergies nouvelles), ces gisements renfermeraient 371 milliards de mètres cubes de gaz, soit huit ans de con...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant