La longue réforme de la curie romaine

le
0
La rénovation demandera du temps car les habitudes verrouillent l'admistration séculaire.

Le Pape va mieux, mais il a effectivement frôlé le malaise en public, à la fin de l'audience générale de mercredi. Le Vatican a reconnu, jeudi, que François avait alors ressenti des étourdissements. «Sa tête tournait», a précisé le porte-parole, le père Lombardi. Indispositions qui l'ont conduit à annuler, à la dernière minute, un rendez-vous important avec l'archevêque de Milan, le cardinal Angelo Scola. Mais après avoir pris «une légère médication» selon la même source et s'être reposé, François a pu suivre mercredi après-midi, ainsi que toute la journée de jeudi, les travaux du groupe des huit cardinaux qu'il a sciemment choisis hors de Rome, sauf un Italien, pour l'aider à mener à bien la réforme de la curie romaine.

Pendant ces trois jours, donc, les cardinaux ont passé au crible, les uns après les autres, les ministères du Vatican, ­dénommés «congrégations», a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant