La longue marche de François Hollande

le
0
Des sondages qui frémissent, des propositions qui sont reprises par les autres responsables du PS, une nouvelle image: François Hollande tente de s'imposer dans la perspective des primaires socialistes à la présidentielle. A condition que DSK ne revienne pas de Washington...

En politique, il ne faut s'occuper que de soi-même. Il ne faut pas parler des autres.» Ce conseil, François Hollande l'a entendu à deux reprises. A plusieurs années d'intervalle, François Mitterrand et Jacques Chirac lui ont confié cette règle d'or de la politique. L'ancien premier secrétaire du PS a mis du temps à s'appliquer à lui-même le conseil des deux anciens présidents de la République. Aujourd'hui qu'il brigue la magistrature suprême, c'est chose faite. François Hollande se refuse désormais à répondre aux questions sur les stratégies des uns, les positionnements des autres.

François Hollande ne veut plus être le commentateur le plus apprécié des journalistes politiques pour ses fameuses petites phrases. Il veut être un acteur reconnu pour ses propositions. La mutation n'a pas été simple à opérer. Il lui a fallu de la volonté pour changer psychologiquement et physiquement, ainsi que de la chance pour revenir dans le jeu politique des présidentiable

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant