La longévité des centenaires de mieux en mieux comprise

le
0
L'impact de certains gènes tout comme celui de l'environnement sur la durée de vie des centenaires se clarifie.

Les centenaires déjouent un certain nombre de pathologies du vieillissement. L'environnement joue sans doute un rôle primordial, mais la génétique contribue à expliquer en partie leur résistance exceptionnelle. Les secrets de la longévité sont bien difficiles à percer. Plusieurs laboratoires à travers le monde tentent de trouver la recette miracle mais sans succès à ce jour. Et pour cause, celle-ci semble étroitement liée à une multitude de facteurs, notamment génétiques. C'est ce que montre une étude américaine parue récemment dans la revue PLoSqui s'est penchée sur l'étude du génome de centaines de centenaires. L'espérance de vie dans les pays développés est actuellement de 80-85 ans. Aux États-Unis, il y a un centenaire pour 5000 personnes et un supercentenaire (>110 ans) pour 7 millions.

«Les personnes très âgées développent tardivement les maladies liées à l'âge telles que les démences, les cancers, les maladies cardio-vasculaires ou encor

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant