La LNR présente son plan pour augmenter les droits TV du Top 14

le
0

Après avoir surpris tout le monde en annonçant le lancement d’un appel d’offres pour les droits du Top 14 entre 2019 et 2023, la LNR a présenté le découpage en lots du championnat. L’objectif est, clairement, d’augmenter la mise des chaînes.

Alors que Canal+ a obtenu l’exclusivité du Top 14 jusqu’au terme de la saison 2018-2019, la Ligue Nationale de Rugby a décidé d’accélérer les choses en lançant trois ans à l’avance l’appel d’offres pour la période suivante, couvrant les saisons 2019-2020 à 2022-2023. Alors que la chaîne cryptée paie actuellement 74 millions d’euros par saison pour diffuser en intégralité et en exclusivité le championnat, mis à part la finale co-diffusée avec France 2, la LNR à précipiter les choses sur fond de rapprochement entre Canal+ et beIN Sports et d’arrivée avec pertes et fracas d’Altice, qui a chipé la Premier League à la surprise générale. Pour stimuler la concurrence entre les acteurs, tels Canal+, beIN Sports, Altice et Eurosport, la LNR a décidé de découper le Top 14 en quatre lots, ou « packs » selon la dénomination de la LNR. Sachant que la Ligue n’attribuera pas les droits à plus de deux diffuseurs.

Quatre lots pour convenir à tout le monde

Le premier lot offrira à son détenteur le premier choix sur l’ensemble des journées du Top 14, les barrages et les demi-finales, la diffusion en direct de la finale mais également un magazine programmé le dimanche, actuellement le Canal Rugby Club. Le deuxième lot offrira le deuxième choix tant en saison régulière qu’en phases finales, la diffusion de la finale sera en différé et ce lot s’accompagne d’un magazine programmé le samedi, Jour de Rugby dans la formule actuelle. Le troisième lot est un peu différent avec, en plus du troisième choix à chaque journée, le multiplex de la dernière journée en exclusivité, la co-diffusion du match de premier choix des barrages, des demi-finales et de la finale et un magazine récurrent à chaque jour où des matchs seront programmés. Le dernier pack comporte les quatre matchs restants à chaque journée, la co-diffusion du match de deuxième choix en barrages et en demi-finales, la diffusion en différé de la finale et un magazine d’après-journée le lundi soir, une innovation par rapport au contrat actuel avec Canal+.

Objectif 100 millions d’euros ?

Le découpage des lots indique clairement que la LNR veut maximiser les revenus tirés des droits de retransmission puisque l’offre actuellement proposée par Canal+ au niveau de la programmation et des magazines est éclatée entre les différents lots et si la chaîne cryptée veut conserver l’intégralité de son offre, elle va devoir mettre cartes sur table. Mais la LNR espère également attirer un diffuseur en clair sur un de ces quatre lots puisque la mise en vente des droits de retransmission en clair de la finale n’est pas initialement programmée dans cet appel d’offres, et ne sera lancée que si une chaîne en clair n’obtient pas le lot 1 ou le lot 3. La LNR attend les réponses des chaînes d’ici au 9 mai prochain et vise clairement une augmentation nette du montant total, et la barre des 100 millions d’euros, qui était un objectif de la négociation pour la période 2015-2019 pourrait finalement être atteinte.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant