La livraison du premier Airbus A350 à Qatar Airways «suspendue sine die»

le
11
La livraison du premier Airbus A350 à Qatar Airways «suspendue sine die»
La livraison du premier Airbus A350 à Qatar Airways «suspendue sine die»

Pour l'instant, le mystère plane autour de cette annulation. La livraison du premier exemplaire de l'Airbus A350-900 à Qatar Airways, prévue samedi à Toulouse (Haute-Garonne), a été «repoussée sine die», a indiqué mercredi une porte-parole de la compagnie de Doha à Paris, sans préciser les motifs de ce report.

«Nous travaillons étroitement avec Qatar Airways pour parvenir à livrer le premier A350 XWB très rapidement», a déclaré de son côté, un porte-parole de l'avionneur européen. La semaine dernière Airbus et Qatar avaient annoncé une livraison samedi, à Toulouse, au siège du groupe.

Qatar Airways compte exploiter ce tout nouveau long-courrier à partir du 15 janvier sur la ligne quotidienne Doha-Francfort (Allemagne).

Biréacteur civil équipé des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce et capable de transporter 315 passagers sur une distance de 14500 km, l'A350-900 est le premier appareil mis en service par Airbus depuis le super Jumbo A380 en 2007. Il avait reçu sa certification par les autorités européennes de sécurité aérienne le 30 septembre, préalable à son entrée en service, avant le feu vert américain le 12 novembre. Le constructeur aéronautique a investi 10 à 12 milliards d'euros dans ce programme stratégique, qui a connu quelques retards pour concurrencer les 787 Dreamliner et les 777 de son rival américain Boeing et conforter sa présence sur le marché lucratif des long-courriers.

Déjà un précédent avec l'A380

Ces derniers mois, Qatar Airways avait déjà suspendu la livraison de son premier super jumbo A380, le plus gros avion de ligne au monde. Initialement, la compagnie devait le recevoir au mois de mai, puis en juillet mais l'avait finalement réceptionné seulement le 18 septembre.

Le directeur général de la compagnie, Akbar al Baker, réputé pour être un client particulièrement exigeant et connu pour ses coups d'éclats, avait alors invoqué des imperfections dans l'aménagement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le jeudi 11 déc 2014 à 08:55

    Bon, pas de quoi fouetter un chat : incident banal, point barre ! ;)

  • pierry5 le mercredi 10 déc 2014 à 18:50

    toutes leurs folies...

  • pierry5 le mercredi 10 déc 2014 à 18:49

    Bien sûr avec un baril à 62$ sans compter les remises qu'il faut parfois faire c'est plus si évident. est-ce qu'ils n'auraient plus de sous. ce ne serait pas étonnant avec tous leurs folies, les plus grands buildings, les plus grands avions. D'autant qu'ils pompent au maximum et qu'un jour pas si lointain il va falloir faire d'autres trous. Et qu'est-ce que ça coûte !!!

  • gyere le mercredi 10 déc 2014 à 16:50

    Ils veulent, peut-être, des accoudoirs réfrigérants pour y mettre du champ comme dans celui de "normal 1er"!!

  • restif1 le mercredi 10 déc 2014 à 16:12

    Encore un coup de Ségolène, la spécialiste du "sine die"?

  • M2711013 le mercredi 10 déc 2014 à 15:08

    ben ça devient une habitude ma parôle...

  • lorant21 le mercredi 10 déc 2014 à 15:04

    changer moi la moquette!

  • dupon666 le mercredi 10 déc 2014 à 14:52

    sauf que là c'est le client qui refuse la livraison...

  • A4DF14 le mercredi 10 déc 2014 à 14:52

    allez donnez lui encore une petite remise, nos "amis" Qataris le méritent bien. Ah le bon pognon du pétrole. peut être faut il compenser la baisse du pétrole qui lorsqu'ils était à 120 dollar ne leur posait pas de problème pour placer leur fric. Merci aux ricains de les avoir fait plonger avec leur gaz de schiste

  • titresyl le mercredi 10 déc 2014 à 14:45

    décidemment ca devient une habitude chez nos grandes entreprises ..... on veux peut être garder les bateaux et les avions ...au cas ou .!!! qui sait !