La litanie des mesures en faveur des ménages modestes

le
29
François Hollande et Manuel Valls doivent prouver à la majorité qu'ils peuvent atténuer les effets des hausses d'impôts pour leur électorat.
François Hollande et Manuel Valls doivent prouver à la majorité qu'ils peuvent atténuer les effets des hausses d'impôts pour leur électorat.

Comment rattraper en urgence les effets négatifs sur les ménages modestes des mesures fiscales décidées pas plus tard que l'automne dernier pour boucler le budget 2014 ? C'est la question à laquelle s'apprête à répondre Manuel Valls. En octobre 2013, le gouvernement Ayrault avait fait adopter une batterie de mesures qui augmentent l'impôt sur le revenu de 2013. La loi de finances 2014 avait notamment entériné l'intégration de la participation patronale aux complémentaires santé d'entreprise au salaire net fiscal, servant de base au calcul de l'impôt, ou encore la fiscalisation des heures supplémentaires de l'année 2013 tout entière. Lire notre article sur la fiscalisation de la contribution employeur à l'assurance santé collective Deux mesures qui risquaient de se cumuler avec les effets du gel du barème d'imposition sur le revenu. Décidé par François Fillon en 2011, il avait été maintenu dans le budget 2013 afin de faire face au mur budgétaire, ce qui avait soumis à l'impôt sur le revenu de nombreux ménages qui ne l'étaient pas jusque-là... Des mesures jamais suffisantes Conscient de courir à la catastrophe si rien ne venait contrebalancer l'effet cumulé de ces hausses de prélèvements (3 millions de foyers fiscaux étaient déjà entrés dans l'impôt entre 2010 et 2013), le gouvernement avait bien tenté de désamorcer le "ras-le-bol fiscal" en réindexant le barème de l'impôt sur le revenu sur la hausse des prix...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le vendredi 16 mai 2014 à 17:00

    de la communication avant les élections européennes de plus on ne ferait que revenir a la situation antérieure du temps de sarko!!

  • M4760237 le jeudi 15 mai 2014 à 18:38

    Moins tu bosses, plus tu es récompensé. Les favorisés ne sont pas ceux que l'on croit. En Hollandie, il faut viser la prime à l'inactivité.

  • dotcom1 le jeudi 15 mai 2014 à 17:32

    Je vois pas le rapport entre ces cadeaux fiscaux aux pauvres et la lutte contre le chômage.

  • pichou59 le jeudi 15 mai 2014 à 17:30

    Devise des elus et assimiles , tout pour nous rien pour les autres' les bons JOB pour nos familles petits copains, privileges non lmposables pour nous, sans oublier les cigares siestes avions fiscalites des indemnites pour les cumulards, et pour terminer l'indemnite de 4600eur pour leur chauffage perso pour les senateurs...etc....

  • jsrlak1 le jeudi 15 mai 2014 à 14:46

    Député européen : 32000 €/mois sans avoir à justifier les dépenses au-delà de la rémunération (7200 €/mois). Traitement mensuel : 7 956,87 € buts/mois (net 6200€/mois). Indemnité de frais généraux : 4299 €/mois. Indemnité annuelle de voyage de 4243 €. Indemnité forfaitaire de 304 € pour chaque jour de présence aux réunions des organes du Parlement. 17000 €/mois pour l'emploi des collaborateurs.

  • jsrlak1 le jeudi 15 mai 2014 à 14:39

    Toujours les mêmes qui bénéficient des allègements fiscaux pour les familles modestes c'est par contre le matraquage...

  • knbskin le jeudi 15 mai 2014 à 11:23

    Donc un RSAiste français est un odieux capitaliste qui dispose sans rien faire d'un captal de 200 000 Euros mini, à comparer aux populations qui gagnent (en travaillant ...) moins d'un dollar par jour - soit environ 250 euros par an, pour un capital correspondant de moins de 8 500 Euros ... :D

  • knbskin le jeudi 15 mai 2014 à 11:12

    Euh ! De quels "rentiers" parle-t-on ? Il y a les rentiers de l'Etat : politiques, fonctionnaires et assistés en tout genre (rappelons que le RSA "socle" pour 1 personne de 500 Euros mensuels correspond à 3 % au revenu d'un capital de ... 200 000 Euros !), et ... les autres (beaucoup moins nombreux, tous ceux qui ont un capital de plus de 200 000 Euros). On parle de qui ? ;)

  • 11246605 le jeudi 15 mai 2014 à 10:37

    Mais ces "rentiers" là n'investissent pas mais ne font qu'accumuler : pouvoir, privilèges, argent. Je suis d'accord : "TOUT POUR EUX" et les autres (sauf leurs copains) doivent payer!Et quand on sait qu'ils ne sont que dans la tranche fiscales des 10%...

  • knbskin le jeudi 15 mai 2014 à 10:31

    Ma foi ! Ca 35 ans qu'on bricole : des énarques grassement payés font des règles de trois pour établir un "budget". Comme le fonctionnement de l'économie est BEAUCOUP plus compliqué qu'une règle de trois, ça ne marche pas. Donc on fait à nouveau des règles de trois ... A nouveau, ça ne marche pas ... Depuis 35 ans, montent la dette, les impôts, le chômage ... :D