La liste des 23 se dessine, mais il reste des incertitudes

le
0
La liste des 23 se dessine, mais il reste des incertitudes
La liste des 23 se dessine, mais il reste des incertitudes

Le rassemblement de mars a permis à Didier Deschamps d'y voir bien plus clair sur la liste des 23 pour l'Euro 2016. Mais si certains ont définitivement validé leur place, d'autres ont perdu du terrain. Sans oublier l'affaire Benzema qui pourrait aussi rebattre les cartes.

Les certains

Didier Deschamps avait prévenu, il valait mieux être du dernier rassemblement de l’équipe de France avant l’Euro 2016 pour se donner toutes les chances de prendre part au tournoi. Une opportunité qu’ont su saisir N’Golo KANTE et Kingsley COMAN. Les deux hommes ont en commun d’avoir crevé l’écran contre la Russie mardi soir (4-2), avec leur premier but chez les Bleus à la clé. Un match qui leur a ouvert en grand les portes de la sélection pour le rendez-vous estival. Le milieu de Leicester bénéficie en outre d’une concurrence moins forte à son poste pour valider sa place dans l’entrejeu, où sa polyvalence lui permettrait de pallier une éventuelle absence parmi les trois titulaires du milieu : Lassana DIARRA, Paul POGBA et Blaise MATUIDI. Ces derniers étaient déjà sûrs d’être dans le groupe France pour l’Euro avant même le mois de mars et n’ont fait qu’affirmer leur statut lors des deux matchs.

Relancé chez les Bleus après neuf mois d’absence, Dimitri PAYET a lui tout cassé pour son retour. Une prestation accomplie aux Pays-Bas, une entrée lumineuse contre la Russie, auréolée d’un but et d’une passe décisive : la star de West Ham a tout balayé sur son passage, des doutes sur son intégration à sa capacité à élever son niveau en sélection. Dans le secteur offensif, le Réunionnais accompagnera durant l’Euro Antoine GRIEZMANN et Olivier GIROUD, avec lesquels il s’est régalé lors d’une première période aboutie à Amsterdam. La défense a donné moins de garanties que l’attaque mais elle ne devrait pas être foncièrement remaniée dans la liste du 12 mai. Patrice EVRA, Raphaël VARANE, Laurent KOSCIELNY et Mamadou SAKHO ont déjà leur chambre réservée à Clairefontaine. Bacary SAGNA peine toujours autant à convaincre les sceptiques à son poste de latéral droit mais sa saison en club parle pour lui. Hugo LLORIS, Steve MANDANDA et Benoît COSTIL, dans l’ordre de la hiérarchie, seront eux les trois gardiens français à l’Euro.

Les probables

Yohan CABAYE est le seul des vingt-trois convoqués en mars à ne pas avoir disputé la moindre minute d’une des deux rencontres amicales. Et pour cause, un souci au mollet a pourri sa première semaine. Si le natif de Tourcoing garde une longueur d’avance sur ses concurrents au nom de son vécu avec Didier Deschamps, il sort d’une séquence compliquée depuis le Mondial. Il a galéré au PSG jusqu’à l’été et sa deuxième partie de saison avec Crystal Palace n’est pas à la hauteur de la première. L’éclosion d’un Adrien Rabiot pourrait menacer sa place, ou celle de Moussa SISSOKO, néanmoins considéré comme un membre à part entière de l’effectif par Deschamps et dont l’ancienneté devrait primer. D’autant qu’il est l’un des seuls à ne pas se noyer dans la saison de Newcastle. Séduisant contre la Russie, André-Pierre GIGNAC a marqué de gros points et semble parti pour disputer sa deuxième grande compétition internationale après la Coupe du Monde 2010. Mais il n’est pas à l’abri de deux derniers mois de folie d’un buteur comme Alexandre Lacazette. L’ancien Marseillais pourrait alors payer son exil au Mexique, qui l’a éloigné des affaires courantes du football européen et rendu vulnérable en cas de coup de force d’un concurrent. Les prétendants partent toutefois de loin.

Les triangulaires

Le dernier rassemblement des Bleus dans l’Euro a mis en lumière trois postes tangents dans le groupe France : ceux de doublures à gauche et à droite de la défense, ainsi que celui d’attaquant polyvalent. L’entrée catastrophique de Lucas DIGNE contre la Russie a relancé le débat pour seconder Patrice Evra à l’Euro. Le latéral de l’AS Roma avait pourtant un temps d’avance au titre de sa bonne saison en club après un passage mitigé par le PSG. Mais il n’a jamais vraiment rassuré en équipe de France. Malgré son temps de jeu limité à Paris, où il a succédé à Digne dans le rôle de doublure de Sherrer Maxwell, Layvin KURZAWA monte doucement en puissance dans la Capitale. Il y étale plus régulièrement ses qualités naturelles : mordant dans les duels, tranchant offensivement et efficace dans les zones de vérité. Convaincant avec le FC Séville, Benoit TREMOULINAS n’a lui jamais déçu chez les Bleus, à l’image de son match plein contre la Serbie en septembre (2-1). L’écart entre les trois hommes n’est pas si grand et la forme du moment fera la différence à l’heure des choix.

Comme Digne, Christophe JALLET n’en a pas fait suffisamment pour vivre deux mois tranquilles dans l’attente de la liste des 23. Le Lyonnais a fait le job sans réellement époustoufler son monde. Avant de penser à l’Euro, il doit d’abord penser à récupérer sa place de titulaire à l’OL, où Rafael le devance dans la hiérarchie à son poste ces dernières semaines. La chance de l’ancien Parisien, c’est que la concurrence crédible se limite à Mathieu DEBUCHY, arrivé en prêt à Bordeaux l’hiver dernier dans l’espoir de retrouver les Bleus, où il était considéré comme indiscutable il y a encore dix-huit mois. Mais une blessure le bloque à l’infirmerie depuis six semaines et lui fait perdre un temps précieux dans sa course contre-la-montre. Jamais apparu chez les A, Sébastien CORCHIA aura besoin d’une fin de saison exceptionnelle pour instiller le doute chez Didier Deschamps et supplanter ses deux aînés sur le fil.

Dernier joueur présent à Clairefontaine en mars et en balance en prévision de l’Euro, Anthony MARTIAL reste le favori dans son registre. Ses quatre passes décisives en huit sélections, dont celle délivrée aux Pays-Bas pour le but de la victoire signé Blaise Matuidi, plaident en sa faveur, comme sa participation à tous les matchs de l’équipe de France cette saison. Mais l’attaquant de Manchester United est passé à côté contre la Russie et a semé le doute sur sa faculté à assumer son statut au niveau international. Hatem BEN ARFA pourrait en profiter pour revenir dans le jeu. Sa blessure au cœur de l’hiver l’a stoppé dans son élan mais le Niçois a remis la marche avant ces dernières semaines et il a le potentiel pour éblouir la L1 jusqu’à mi-mai. Reste enfin le cas Nabil FEKIR. De retour à la compétition avec la CFA lyonnaise ce week-end, avant de retrouver l’équipe première la semaine prochaine si tout se passe sans accroc, il a ce profil de puncheur qui faisait rêver Deschamps avant sa rupture des ligaments croisés d’un genou début septembre. Il aura six matchs pour prouver qu’il a retrouvé la plénitude de ses moyens et postuler pour de bon à une place très convoitée.

Les incertitudes

Dans sa logique de doubler tous les postes, Didier Deschamps devrait emmener quatre défenseurs centraux à l’Euro. Mais difficile de savoir qui sera le quatrième larron. Jérémy MATHIEU était celui-ci lors de ce rassemblement mais il a perdu gros en se blessant au genou mardi contre la Russie. Estimée entre six et huit semaines, son indisponibilité le place dans une situation très inconfortable. Aymeric LAPORTE est lui déjà forfait suite à une fracture de la malléole, tout comme Kurt ZOUMA (genou). Eliaquim MANGALA, Samuel UMTITI et Loïc PERRIN paraissent maintenant les mieux placés pour glaner un ticket inespéré pour l’Euro. Dans le genre « retournement de situation hollywoodien », la présence de Karim BENZEMA ou de Mathieu VALBUENA, ou des deux, aurait largement sa place. La Fédération française de football tranchera le cas du premier d’ici au 15 avril quand le second doit avant tout retrouver sa place à Lyon avant de songer aux Bleus. Les débats et les discussions seront encore nourris d’ici au 12 mai. Avec, comme à chaque fois, plus de 60 millions de sélectionneurs pour commenter les choix du seul qui compte vraiment.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant