La Ligue arabe soutient l'initiative française pour la paix israélo-palestinienne

le
0
Les membres de la Ligue arabe, rassemblés au Caire en présence du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (au centre à gauche), ont voté samedi une résolution soutenant l'initiative française d'une conférence internationale à Paris sur le Proche-Orient.
Les membres de la Ligue arabe, rassemblés au Caire en présence du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (au centre à gauche), ont voté samedi une résolution soutenant l'initiative française d'une conférence internationale à Paris sur le Proche-Orient.

Réunis au Caire, les chefs des diplomaties arabes ont adopté une résolution en faveur du projet français de conférence internationale sur le Proche-Orient.

Les ministres arabes des affaires étrangères, rassemblés au Caire en présence du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, ont voté samedi 28 mai une résolution soutenant l’initiative française d’une conférence internationale à Paris sur le Proche-Orient.

Au cours d’une réunion extraordinaire de la Ligue arabe, ils se donc sont officiellement prononcés la mise en place de pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens. A cette occasion, le secrétaire général de l’organisation, Nabil Al-Arabi, a toutefois qualifié l’Etat hébreu de « dernier bastion du fascisme, du colonialisme et de la discrimination raciale dans le monde ».

Opposition israélienne En visite en Israël et dans les Territoires palestiniens du 21 au 24 mai, le premier ministre français Manuel Valls s’était heurté à l’opposition israélienne sur ce projet, son homologue Benjamin Nétanyahou proposant à la place des discussions bilatérales à Paris.

Une offre rejetée par Mahmoud Abbas, qui estiment que les dirigeants du pays paralysent le débat. « Nous avons beaucoup essayé avec le gouvernement israélien de faire appliquer des traités signés et de faire respecter nos engagements et les leurs, mais ils refusent », a-t-il affirmé samedi.

« Solution à deux Etats » Le constat français est que les négociations directes israélo-palestiniennes n’ont mené nulle part ces dernières années et que le statu quo menace de dégénérer en une nouvelle escalade. Paris souhaite donc remobiliser la communauté int...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant