La Ligue arabe saisira l'Onu d'un texte sur l'Etat de Palestine

le
0

LE CAIRE, 29 novembre (Reuters) - Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont décidé samedi de présenter officiellement au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution fixant un calendrier pour la création d'un Etat palestinien. Les ministres ont créé un comité comprenant le Koweït, la Mauritanie, la Jordanie et le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al Arabi. Il sera chargé de trouver des soutiens pour cette résolution, lit-on dans le communauté de clôture. Le communiqué ne dit pas quand la résolution sera présentée. De source diplomatique, on a indiqué que la Jordanie pourrait présenter le projet d'ici quelques jours. "Il est naturel que la Palestine se tourne vers le Conseil de sécurité des Nations unies pour qu'une résolution soit publiée pour fixer une date limite sur la fin de l'occupation (israélienne)", avait déclaré en séance Nabil el Arabi. Les Palestiniens souhaitent un Etat qui s'étende sur la Cisjordanie et la bande de Gaza avec Jérusalem-Est pour capitale, tous territoires pris par Israël en 1967 lors de la guerre des Six-Jours. Israël est d'accord sur l'idée d'une solution dite à deux Etats, avec un Etat palestinien indépendant et démocratique existant à ses côtés, mais ne reconnaît pas les frontières de 1967 comme la base des négociations finales. Depuis l'échec des dernières négociations de paix en avril et la guerre dans la bande de Gaza cet été, les Palestiniens disent n'avoir plus d'autre choix que d'agir unilatéralement pour obtenir un Etat. Selon des diplomates, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne préparent un autre texte pour mettre fin au conflit. Cette initiative pourrait être accélérée si le projet palestinien est mis en avant. La France a fait savoir vendredi par son ministre des Affaires étrangères qu'elle reconnaîtrait "sans délai" l'Etat de Palestine si une ultime tentative de solution négociée sous l'égide de la communauté internationale venait à échouer. ID:nL6N0TI273 Les députés français doivent se prononcer de façon symbolique le 2 décembre sur la reconnaissance d'un Etat de Palestine, après des votes similaires en Suède, au Royaume-Uni et en Espagne. (Lin Noueihed, Ali Abdelatty, Maggie Fick et Omar Fahmy; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant