La Ligue arabe condamne les attaques anti-saoudiennes en Iran

le
0
 (actualisé avec Ligue arabe) 
    LE CAIRE, 10 janvier (Reuters) - Les ministres des Affaires 
étrangères de la Ligue arabe ont condamné dimanche lors d'une 
réunion extraordinaire au Caire les attaques qui ont visé des 
missions diplomatiques saoudiennes en Iran et ont accusé le 
gouvernement de Téhéran de ne pas les avoir protégées. 
    Le communiqué final a été adopté à l'unanimité des membres 
de la Ligue arabe à l'exception du Liban, où le Hezbollah 
chiite, allié à l'Iran, est une force politique importante. 
    La Ligue arabe n'a pas décidé de mesures communes visant 
l'Iran mais a créé des commissions chargées de poursuivre les 
discussions sur la crise entre Ryad et Téhéran. 
    Un peu plus tôt, le chef de la diplomatie saoudienne Adel al 
Djoubeïr, présent à la réunion du Caire, avait accusé l'Iran 
d'ingérence dans les affaires du monde arabe et d'atteinte à la 
sécurité de la région. 
    La crise entre le royaume sunnite et l'Iran chiite, deux 
gros exportateurs de pétrole, a commencé avec l'exécution, le 2 
janvier en Arabie saoudite, du religieux chiite saoudien Nimr al 
Nimr, ce qui a provoqué la colère de la République islamique et 
des chiites du Moyen-Orient. Plusieurs missions diplomatiques 
saoudiennes en Iran ont été attaquées par des manifestants 
chiites. 
    "Ces attaques reflètent clairement l'approche adoptée par 
les Iraniens dans le monde arabe en particulier(...), à savoir 
une ingérence dans les affaires des pays (de la région) et 
l'incitation à des tensions intercommunautaires, la remise en 
cause de la sécurité et de la stabilité régionales", a dit le 
ministre saoudien. 
 
 (Ahmed Aboulenein et Eric Knecht; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant