La Ligue 1 s'offre un plan à trois

le
0
La Ligue 1 s'offre un plan à trois
La Ligue 1 s'offre un plan à trois

Presque au tiers de la compétition de Ligue 1, trois équipes rêvent déjà du titre de champion de France. Haut et fort pour le PSG, à voix basse à Monaco, dans son for intérieur pour Nice. Le trio, emmené par trois grands buteurs — Cavani, Falcao, Balotelli —, domine la Ligue 1 et se tient en seulement trois points.

 

Ne pas enterrer Lyon

 

Il serait très étonnant, voire incroyable, de ne pas les retrouver au printemps sur le podium, même s'il ne faut jamais enterrer Lyon, qui finit toujours fort la saison. L'année dernière, après 12 journées, le PSG, l'OL et... Angers poussaient en tête. Nous passons au crible les forces et les faiblesses du favori (Paris), pour l'instant dans l'ombre des deux pensionnaires de la Côte d'Azur, deux outsiders vraiment séduisants. La lutte paraît à ce jour incertaine, passionnante et plus enlevée que les éditions précédentes. l'OGC Nice a déjà battu Monaco qui s'est défait de Paris. Mais les hommes d'Unai Emery, le coach parisien, ont coché la réception de Nice le 10 décembre pour une grande explication. Daniel Bravo, qui a évolué dans les trois clubs, aujourd'hui consultant pour BeIN Sports, livre son verdict. Il imagine ces trois-là sur le podium final mais pas forcément dans cet ordre...

NICE A TOUT D'UN GRAND

LE CONTEXTE. Elle est arrivée ! Au moment où peu s'y attendaient, Nice vient de connaître la défaite à Caen (1-0) pour la première fois de la saison en championnat. Comment les Aiglons vont-ils s'en relever ? Il faut attendre pour le savoir, presque deux semaines à patienter à cause de la trêve internationale. Ce sera un déplacement chez les coriaces Stéphanois et il renseignera sur la capacité de rebond des Azuréens. Intrus du trio de tête, l'OGCN est désormais pris au sérieux et ne va plus pouvoir compter sur l'effet de surprise.

Mais l'épine dorsale est composée uniquement de recrues (Dante, Cyprien, Belhanda, Balotelli) et sous la férule de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant