La Liga et son mercato défensif

le
0
La Liga et son mercato défensif
La Liga et son mercato défensif

Poussé dans leurs derniers retranchements par les super-puissances anglaises, les mastodontes de Liga entament une nouvelle phase du mercato : celle, décisive, de la prolongation de leurs stars. Une stratégie défensive que presse également l'imminente entrée en vigueur des sanctions de la FIFA.

Du côté de la Moncloa, lieu de résidence du Premier ministre espagnol, le Brexit ne tracasse personne. Pour sûr, sans gouvernement depuis près d'un an, l'Élysée espagnol sonne creux et n'étale aucune opinion sur le référendum d'outre-Manche. C'est donc dans d'autres sphères, plus sportives que politiques, que la nouvelle d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne fait des heureux. Car appelée à revoir les statuts des joueurs étrangers qui peuplent son championnat, la perfide Albion ravit les mastodontes blaugrana, merengue et colchonero, tous inquiets du nouveau pouvoir financier des membres de la Premier League grâce au pactole des droits télé (3,1 milliards par an). Alors que les plus grandes stars du ballon rond, ou les meilleurs produits marketing, c'est selon, continuent de fouler les pelouses de Liga, les offres millionnaires ne cessent d'abonder sur les tables madrilène et barcelonaise. Si bien qu'une fois le mercato estival clos, ces trois directions s'attellent à réussir leur vrai mercato : conserver leurs jugadorazos. Une stratégie que Luis Enrique résume ainsi : " Nous devons protéger et blinder tous les bons joueurs que nous avons."

Real et Atlético dans l'impasse de la FIFA


Ces dernières semaines, les départements de communication du Barça, du Real et de l'Atlético dégainent à foison des communiqués officiels. À chaque fois, ou presque, le même refrain : "Le Real Madrid C.F. et Luka Modrić ont trouvé un accord pour la prolongation du joueur jusqu'en..." À l'instar du milieu croate merengue, dont le contrat court désormais jusqu'en 2020, Toni Kroos et Lucas Vázquez du côté du Bernabéu, Mascherano, Busquets et Neymar au Camp Nou, et Griezmann, Oblak, Saúl et, dernièrement, Carrasco dans les arcanes du Vicente-Calderón ont prolongé leurs bails respectifs. Avec des clauses libératoires largement augmentées et des salaires amplement valorisés, les trois gros d'Espagne brossent dans le sens du poil leurs troupes et blindent leur contrat pour effrayer la concurrence anglaise, et celle française du PSG. Une stratégie défensive, donc, qu'adoptent à l'unisson les directions de Josep Bartomeu, Florentino Pérez et Enrique Cerezo. "Nous devons faire ces rénovations rapidement, sinon, des équipes de la Premier League viendront avec l'argent…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant